The best gift ever




The best gift ever___              
 


 
 

Une alarme sur l'ordinateur de Bill le fit sursauter et se réveiller brusquement. Il ouvrit son laptop et fut agréablement surpris de voir Tom sur l'écran.
 
« Hey, » salua Tom. « Je t'ai réveillé ? »
 
« Je sais pas quelle heure il est chez toi, mais en Australie c'est encore la nuit ! » bouda Bill. Il se frotta les yeux et s'assit plus confortablement sur le lit. Il arrangea sommairement ses cheveux et fit un petit sourire à Tom.
 
Cela faisait maintenant plus d'un an que Bill était parti pour l'Australie. Là-bas, il avait recommencé une toute nouvelle vie et s'épanouissait merveilleusement bien dans son travail. Grâce à Adrian, il avait été embauché dans un parc animalier. Il s'occupait surtout de la boutique à souvenirs, mais dès qu'il avait un peu de temps pour lui, il s'éclipsait rendre visite aux animaux.
 
« Adrian n'est pas là ? » demanda Tom.
 
Bill secoua la tête. Il sembla hésité une seconde puis se dit que de toute façon Tom n'allait pas émettre son avis. « On a rompu il y a une semaine. »
 
« Oh, » laissa échapper Tom. Il pencha la tête et une petite grimace lui échappa. « Je suis désolé Billy. »
 
Bill fit un geste de la main pour clore le sujet. Il se demandait s'il pouvait demander à Tom des nouvelles de sa nouvelle famille, bien qu'il ne sache pas si cela était approprié ou non. Il se mordit la lèvre et gesticula, faisant bouger la webcam.
 
« Est-ce que tout le monde va bien ? »
 
«  Eh bien, si tu veux parler de nos amis, ils filent tous le parfait amour. D'ailleurs, Mélissa a prévu une petite soirée dans peu de temps pour fêter l'anniversaire d'Andreas. Le pauvre, lui qui déteste les surprises... »
 
Bill sourit sincèrement. « Je paierai cher pour voir sa tête ! »
 
Les deux garçons s'observèrent à travers leurs écrans pendant un court moment.
 
« Et toi, comment ça se passe avec Paul ? »
 
« Il fait enfin ses nuits, je suis content. Ca nous laisse du temps pour souffler Charlsie et moi. »
 
Le sourire sincère de Bill se transforma en un sourire plus commercial. Avec le temps, il s'était réellement fait à l'idée que Tom ait sa propre famille dont il était maintenant un étranger.
 
« Regarde la photo que je t'ai envoyé, » ajouta Tom.
 
Bill ouvrit le fichier. Il fallait bien l'admettre, le petit Paul ressemblait à un petit ange dans sa grenouillère bleue et un petit lapin blanc fermement serré contre son petit corps à la peau laiteuse. Bill sourit niaisement et oublia un instant que Tom l'observait. Ce petit bout n'avait rien de sa mère, il était le portrait tout craché de son père.
 
« Il est tellement mignon, » souffla Bill, si doucement qu'il se demandait si Tom avait pu l'entendre.
 
Ils continuèrent à parler encore un long moment. Bill était épuisé mais il s'en fichait. Il pensait que les liens qu'il reconstruisait avec Tom lors de ces moments étaient précieux. Dorénavant, il ne souhaitait plus coûte que coûte retourner avec Tom. Tout ce qu'il souhaitait était d'entretenir des relations amicales. Après tout, Tom était maintenant un homme casé avec une famille. Bill n'avait pas le droit de s'immiscer.
 
A la fin de la conversation, Bill se sentit léger et de bonne humeur. C'était le matin et une nouvelle journée chaude et ensoleillée s'annonçait. Il commençait vraiment à se demander si un jour il pourrait quitter ce pays dont il était tombé amoureux.
 
 
**
 
 
Bill poussa la porte du restaurant pour y retrouver Adrian. Il le serra furtivement dans ses bras à s'assit face à lui. Il souffla et se détendit an buvant la citronnade fraiche qu'Adrian avait commandé pour lui.
 
« Dure journée ? »
 
Bill hocha la tête. «  Je suis épuisé ! »
 
« Ca veut dire que tu ne veux pas sortir ce soir et aller à la fête sur la plage à laquelle le beau Eric participe ? »
 
Bill regarda intensément Adrian sous ses longs cils. « Eric n'est pas mon genre, mais plutôt le tien. »
 
Adrian rit. « On verra ce que tu diras ce soir lorsqu'il t'invitera à passer la nuit chez lui. »
 
Bill ouvrit sa bouche pour protester, il n'était pas ce genre d'homme à dire oui à un beau surfeur juste pour une nuit. Non, ce n'était pas lui. Finalement, il referma la bouche, résigné. « Bon, peut être que je pourrais faire une exception pour lui, mais ça ne comptera pas. »
 
Adrian se moqua de Bill. « Bien sûr, Eric ne compte pas. »
 
L'ambiance était bonne enfant. Ils avaient rompu d'un commun accord et s'entendaient toujours à merveille. Adrian aimait taquiner Bill, Bill aimait passer du temps avec Adrian. Il avait trouvé en lui un véritable soutien et un ami fidèle. Leur relation plus qu'amicale n'avait été pour Bill qu'un plus. Ils n'étaient pas amoureux l'un de l'autre mais ils éprouvaient un sentiment fort et sincère quant à l'autre. Tout ce que chacun souhaitait était le réel bonheur de l'autre.
 
La soirée et la fête sur la plage arriva bien rapidement. Adrian et Bill arrivèrent bras dessus, bras dessous fin prêt à fêter ce début d'été sur les côtes australiennes. La première chose que Bill aperçut fut Eric, du haut de son mètre quatre-vingt-dix qui l'observait. Adrian lui donna un coup de coude et Bill lui rendit un tape sur la sommet du crâne.
 
« Va t'amuser petite crapule ! » Adrian poussa Bill vers le beau blond près du feu.
 
Et ce que Bill fit. Il passa la soirée avec Eric, il était charmant, blond et musclé. Bill se laissa pour la première fois de sa vie aller à ses envies et suivre son instinct masculin. Et celui-ci lui disait qu'Eric était très sexy.
 
De fil en aiguille, Eric et Bill finirent par passer la nuit ensemble, puis le jour d'après, ainsi que le suivant. Il n'était pas un couple, mais il n'était plus célibataire. Bill se sentait bien dans cette relation qui ne l'obligeait à rien à part à se laisser aller aux côté d'un homme plus que charmant.
 
 
**
 
 
Comme à son habitude, Tom réveilla Bill en pleine nuit pour une discussion. Mais cette fois, quelque chose semblait sonner différemment. Bill fronça les sourcils en voyant Tom. Il attrapa son ordinateur et sortit de la pièce pour ne pas réveiller Eric qui dormait encore à poing fermé.
 
« Qu'est-ce qui se passe Tom ? » s'inquiéta Bill.
 
« J'ai pas pu le faire, » se lamenta-t-il. Tom desserra sa fine cravate et balança sa veste de costard plus loin dans la pièce.
 
Bill réagit enfin. « Tu l'as planté à l'église ? »
 
Tom hocha la tête et souffla fortement avant de laisser glisser une main lasse sur son visage. « Je n'pouvais pas l'épouser Bill, je ne l'aime pas. » Il eut un court instant où Bill n'osa pas dire un mot de plus, stupéfait que Tom n'ait pas pu épouser la mère de son fils. « Je vais tout lui dire pour nous, ce qu'il s'est passé. »
 
« Tu ne l'avais pas fait ! » s'exclama Bill, plus bruyamment qu'il ne l'aurait voulu. Il se mordit la lèvre et jeta un coup d'½il du côté de la chambre. Il fit une lueur de regret dans les yeux pixélisés de Tom. « Désolé, tu fais ce que tu veux après tout. »
 
« Je savais qu'elle ne me le pardonnerai pas. »
 
Bill fronça d'autant plus les sourcils. Quel était le problème de Tom ? Il avait toujours voulu se détacher de l'emprise de Charlsie, et ce depuis que sa mère lui avait forcé la main. Alors là, Bill ne comprenait pas. Il haussa un sourcil interrogateur que Tom ne manque pas.
 
« Je ne voulais pas qu'elle me sépare de mon fils, tu comprends ? »
 
« Elle est garce à ce point ?! » Bill posa immédiatement sa main sur sa bouche, regrettant déjà ses paroles.
 
Tom eut un sourire en coin triste. Il haussa les épaules. « Elle non, sa mère oui. »
 
« Bill, où es-tu ? »
 
Bill tourna la tête et vit Eric au pas de la porte et nu comme un ver. « Je suis tellement désolé Tom, je ne voulais pas que ça se passe comme ça pour toi, » dit-il sincèrement.
 
Eric s'assit à côté de Bill et passa sa main sur son avant bras. Bill tourna le visage vers lui et lui sourit gentiment. « Une seconde, j'arrive, » il déposa un baisé furtif sur ses lèvres, échappant à la webcam. Il ne voulait pas se montrer en spectacle devant Tom. Eric repartit comme il était arrivé.
 
« Tu as de la compagnie ? » demanda Tom. Bill opina. « Je vais te laisser alors, on se reparle très vite ok ? A bientôt Bill, bisous. »
 
L'écran s'éteignit. Bill repoussa l'ordinateur sur la table basse du salon et laissa sa tête reposer sur le dossier du sofa. Il lui fallait du temps pour assimiler la chose. Il était triste pour Tom, mais d'un côté il se sentait bien que Charlsie ne soit pas la femme de Tom. Immédiatement il s'en voulut d'avoir pensé cela.
 
Il vira rapidement ses pensées de son esprit lorsqu'Eric l'appela de nouveau. Bill se leva et trottina jusqu'à la chambre. Il referma la porte et se sentit si léger et luxurieux qu'il s'abandonna complètement entre les mains d'Eric.
 
 
**
 
 
La saison touristique battait son plein. Bill n'avait pas une seconde de repos à la boutique de souvenir. Une fois Adrian était passé le saluer et ce fut son seul moment de détente dans la journée. On était fin juillet, le climat était clément et attirait les touristes de toutes parts.
 
La journée finie, Bill regagna son appartement vide. Ils avaient cessé de se voir avec Eric peu de temps après la dernière conversation avec Tom. Sciemment ou non, Bill avait arrêté cette relation qui de toute façon n'allait les mener à rien d'autre que du sexe. Dans quelques mois, il retournerait surement en Angleterre même si ça lui brisait le c½ur de quitter l'Australie.
 
On frappa à la porte. « Entre, c'est ouvert, » dit Bill à Adrian.
 
Adrian sauta sur le sofa et embrassa Bill sur le front. « Tu vas bien ? »
 
« Plutôt oui. Et toi ? »
 
Le jeune homme hocha la tête et s'installa confortablement, attirant Bill contre lui. Ils ne bougèrent pas d'un pouce pendant une bonne heure. Ils ne parlaient même pas. Ils profitaient simplement de la présence de l'autre pendant qu'ils en avaient encore le temps. Bill sentait qu'il allait devoir bientôt quitter sa vie sur l'île pour retourner chez son vrai chez lui. C'était peu dire que d'affirmer qu'il n'en avait pas envie.
 
Il soupira. Adrian le resserra contre son torse.
 
« Ta vie est là-bas, » chuchota Adrian, comme s'il avait lu dans les pensées de son ami.
 
Bill se retourna dans les bras d'Adrian et baissa les yeux. « Je sais bien, mais je suis si bien ici. »
 
« Demande-lui de venir. »
 
Bill recula brusquement et écarquilla les yeux. Adrian leva les yeux au ciel devant l'air éberlué de Bill. Il caressa sa joue et lui sourit.
 
« Je suis sûr qu'il voudra bien venir passer quelques jours ici. »
 
« Je sais pas, » lâche finalement Bill. « Et s'il refuse ? »
 
« Alors tu n'auras plus besoin de te ronger les sangs. »
 
Bill croisa les bras sur le torse d'Adrian reposant sa tête dessus. Il encra ses yeux dans ceux de son ex-petit-ami et lui sourit tendrement. « Je t'aime. »
 
« Moi aussi Bill. »
 
Ils restèrent dans les bras l'un de l'autre jusqu'à s'assoupir.
 
 
**
 
 
« Alors tu voudrais bien ? »
 
« Ce n'est pas si facile Bill, j'ai des engagements ici tu sais bien. Ma boîte vient d'ouvrir, il y a le bébé. »
 
Bill pencha la tête. « Je, oui, je comprends ne t'en fais pas. » Il le lécha les lèvres nerveusement. « Il faut que j'y aille, je t'embrasse Tom. »
 
Il ferma la fenêtre de conversation. C'était rationnel que Tom ne puisse pas se payer de luxe de prendre des vacances maintenant, mais Bill avait espéré de tout son c½ur qu'il en avait un petit pincement au même endroit.
 
« Tonton Bill ! »
 
Le sourire de Bill lui revint immédiatement. Il avait en face de lui, sur l'écran, Elena, la fille de Georg et Riley. Elle était encore petite et ne savait dire que quelques mots, mais les préférés de Bill étaient ceux-là.
 
« On ne te dérange pas ? » demanda Riley accompagné de Georg.
 
« Oh non, je viens de parler avec Tom. »
 
« Quand viens-tu en Angleterre faire un petit coucou à ta filleule ? »
 
Bill haussa les épaules mystérieusement. « Dans peu de temps je suppose, même si quitter l'Australie sera terrible. »
 
« Adrian revient avec toi ? »
 
« On en a jamais vraiment parlé, » avoua Bill. « Assez parlé de moi, comment va ma filleule préférée ? »
 
La discussion était plus légère qu'avec Tom. Il oublia sa déception pour se concentrer sur la petite fille qui gazouillait devant l'écran dans les bras de ses parents. Elle avait les yeux de son père et le petit nez de sa mère. Cette petite puce était si belle.
 
 
**
 
 
Les jours étaient passés et Bill n'avait plus eu aucune nouvelle de Tom. Il pensait qu'il était occupé avec son gosse et son boulot puis il devait aussi gérer cette histoire avec Charlsie.
 
C'était un matin de repos comme un autre. Bill prévoyait d'aller à la plage jusqu'à midi et d'aller faire un petit tour en ville cette après-midi faire quelques courses pour emplir son réfrigérateur qui commençait à être bien trop vide pour nourrir une personne.
 
Il se prépara paresseusement, prenant tout son temps. Personne ne l'attendait, nulle part. Ils s'étaient bien sûr fait des amis depuis qu'il était arrivé ici, mais tous travaillaient aujourd'hui. Il fut alors étonné d'entendre que l'on frappait à sa porte.
 
Il se pressa à attraper ses affaires et ouvrit la porte. Ce devait être le propriétaire qui venait chercher le loyer du mois. Quelle ne fut pas sa surprise de voir face à lui une silhouette si familière et de sentir de si bon parfum qui lui avait finalement manqué.
 
Tout penaud mais souriant, Tom se tenait devant lui, bagages en main et sourire aux lèvres.
 
« Surprise ! »
 
« Pourquoi tu ne m'as pas dit que tu venais, espèce d'idiot ! » Bill sauta sur Tom et l'enlaça étroitement.
 
« C'est le but d'une surprise, andouille. »
 
Bill riait joyeusement, sans aucune raison. Que Tom soit là était de toute façon une assez bonne raison pour lui. Il était si heureux de le revoir enfin, en chair et en os.
 
« Entre, » invita Bill. « C'est un peu en désordre, fais pas attention. »
 
Bill servit un verre à Tom avant de l'inviter à venir avec lui à la plage. Il allait peur être passer par la case commission un peu plus tard, ne voulant pas embêter Tom.
 
La matinée se passa le mieux du monde. Ils étaient assis à la terrasse d'un petit restaurant en ville, s'apprêtant à commander un petit quelque chose à manger pour ce midi.
 
« Tu as abandonné le maquillage ? » demanda Tom.
 
Bill secoua la tête. « Je n'en mets pas quand je vais à la plage. » Une question brûlait Bill, il n'avait pas voulu lui demander dans la matinée pour profiter calmement de leurs retrouvailles surprises. Mais il pensait que maintenant il le pouvait tranquillement, même si. « Comment as-tu eu mon adresse ? »
 
« C'est Georg qui me l'as passé, il l'a eu d'Adrian. »
 
« Et Charlsie ? » demanda soudainement Bill. Il s'en voulut une seconde plus tard quand il vit les yeux de Tom se voiler. « C'est pas mes affaires, tu n'es pas obligé de répondre. »
 
Le serveur arriva avec leurs plats. Ils le remercièrent et Bill attrapa une fritte dans son assiette et la mâchouilla. Tom resta silencieux et Bill se demandait s'il ne l'avait pas vexé ou dit quelque chose qu'il ne fallait pas.
 
« Elle n'était pas très contente, » commença Tom. « Mais on aura la garde partagée. J'aurais Paul tout les weekends et pendant mes congés. »
 
Bill hocha la tête sans ajouter un mot de peur de faire une bourde et de gâcher ce moment.
 
« Elle est repartie vivre chez sa mère quand je lui ai dit pour la nuit qu'on a passé ensemble. »
 
Bill sentit ses joues s'empourprer légèrement. Ce n'était clairement pas dans ses habitudes de rougir des choses qu'il faisait mais là était un cas unique. Jamais il n'avait rendu cocu quelqu'un et quelque part, même s'il ne la portait pas dans son c½ur, ça le gênait.
 
« Elle doit te détester. »
 
« Pas vraiment, » corrigea Tom. « Elle savait que ça n'allait pas marcher elle et moi. Malgré tous nos efforts on n'arrivait pas à s'entendre. »
 
« Je suis désolé, » dit Bill.
 
Tom lui donna un coup dans le bras. « Oh ne fais pas comme si tu l'étais, en fait tu te dis juste qu'elle a ce qu'elle mérite ! »
 
Bill regarda Tom à travers ses lunettes de soleil et son sourire le trahit. « Bon, peut être un peu alors. »
 
« Peste ! »
 
« Connard, » sourit Bill.
 
Ca lui faisait du bien. Il avait la sensation étrange de redécouvrir Tom comme quelques années auparavant lors de leur première rencontre. Il se sentait à l'aise et complet à ses côtés et c'était une chose rare et précieuse qu'il ne voulait plus manquer. Maintenant que Tom était là, il se rendait compte que sa volonté de ne vouloir qu'une relation amicale avec lui était peut être vouée à l'échec depuis le départ.
 
Tom avait débarqué en Australie et avait tout chamboulé dans son esprit. Et c'était bon pour lui, ça le ramenait en quelque sorte à la réalité à de laquelle il avait fui il y a près de deux ans.
 
Lorsqu'ils rentrèrent cette nuit-là, épuisés par leur tour en ville et la fête. Bill lâcha, « Rappelle-moi que remercier Adrian pour ça. »
 
Et il laissa Tom dans la chambre d'ami, alors qu'il repartait dans la sienne, prêt pour une nuit de sommeil bien méritée.
 
 
**
 
 
Le lendemain matin, Adrian débarqua avec le petit déjeuner acheté sur la route. Il ouvrit la porte de la chambre de Bill et lui sauta dessus allègrement.
 
« Debout bébé ! Une belle journée t'attend. » Adrian alla tirer les rideaux et laissa entrer les gros rayons de soleil dans la chambre.
 
« Liasse-moi dormir, » grogna bill, cachant son visage sous la couette.
 
« N'y pense même pas. Ton invité est dans le salon prêt à dévorer son petit déjeuner, allé, debout ! »
 
« J'ai pas d'invité... » bredouilla Bill. Soudain il sortit de la couette. « Tom ! »
 
Il sauta hors du lit, et courut presque jusqu'au salon et l'élança sur Tom qui tombé à la renverse sur le canapé. Pendant un instant il avait retrouvé ses dix-huit ans et s'amusait à être un ado fou.
 
« Tu m'étouffes Billy, »  dit la voix époumonée de Tom sous lui.
 
« M'en fiche, » répondit Bill. Il enfouit plus fort son visage dans le creux du coup de Tom.
 
« Bon les gars, vous aurez tout le temps de vous bécoter quand je serai parti. C'est l'heure de manger ! » intervint Adrian, déballant les succulentes viennoiseries.
 
 
**
 
 
C'était déjà la dernière journée de Tom sur le territoire des kangourous. Bill se sentait un peu triste qu'il reparte déjà mais il comprenait qu'il avait d'autres chats à fouetter en Angleterre. Il était allongé dans son lit, Tom repartait le lendemain matin et il hésitait encore. Il ne savait pas quand il aurait l'occasion de le revoir et si ce n'était pas déplacé d'aller le rejoindre dans son lit.
 
Finalement, il n'eut pas à prendre de décision. Tom frappa à la porte et entra discrètement dans celle de Bill. Doucement, ils 'approcha du lit de Bill qui l'invita à y entrer. Il s'allongea face à ce dernier et l'observa à travers les rayons de lune qui s'infiltraient dans la chambre obscure.
 
« Je n'ai pas envie que tu partes, » souffla Bill.
 
« Je n'en ai pas envie non plus. »
 
Bill s'approcha de Tom qui l'enlaça. Tom déposa un baiser dans ses cheveux, sur son front, sur ses paupières, sur le bout de son nez pour finir sur la les lèvres de Bill. Ils soupirèrent à l'unisson. Leurs lèvres se complétaient à merveille et les petites pressions qu'elles exerçaient leurs envoyaient des petits pics d'électricité. Doucement ils entrouvrirent leurs bouches pour laisser le baiser s'approfondir. Leurs langues dansaient lentement mais affectueusement.
 
Tom hissa Bill sur ses hanches et le baiser dériva en une longue succession de baiser mouillés sur leurs corps. Les mains de Tom caressaient les hanches fines de Bill et le souleva et lui retira son sous-vêtement.
 
Nus et transpirants dans le lit de Bill, les doigts de Tom se firent taquin et jouèrent avec les parties intimes de Bill. Son index le pénétra et Bill ne put retenir un coup de bassin vers l'avant. Il mouvait sensuellement sur les doigts de Tom qui s'affairaient à préparer l'entrée.
 
Bientôt, Tom pénétra Bill. Il lui caressa les cheveux et embrassa son torse. Bill gémissait silencieusement. Se retrouver dans cette position avec Tom sur lui le faisait complètement planer. Il n'avait plus conscience d'où il se trouvait ni de ce qu'il faisait. Tout ce dont son esprit pouvait se souvenir était Tom qui emplissait entièrement l'espace. Il se sentait heureux, là dans ses bras, Tom lui faisant l'amour.
 
Cette fois-ci il n'y avait pas de secret, personne qui ne devait être au courant pour eux. Bill avait envie de crier. Tom donna un coup de rein plus puissant et fit trembler Bill.
 
« Ne pars pas, » murmura Bill, les yeux mis-clos, à demi dans un autre monde.
 
Tom lui embrassa le front et les deux jeunes hommes se libérèrent enfin.
 
Bill roula pour se coller à Tom et posa sa tête sur sa poitrine soulevée de lourde inspiration. Il embrassa son torse finement musclé et halé. Tom souleva ses cheveux et souffla dans la nuque de Bill, comme Bill aimait qu'on lui fasse.
 
« Est-ce que tu crois qu'on peut reprendre où on s'est arrêté ? » demanda Bill, presque endormi.
 
Tom sourit. « Non, on va tout reprendre à zéro Billy. »
 
Et Bill sourit, apaisé que Tom redevienne son petit ami.
 
 
 
**
 
 
C'était le grand jour. Tom attendait Bill à l'aéroport. Finalement, Bill s'était décidé à quitter définitivement l'Australie. Les aux revoir avec Adrian avaient été déchirants, il aimait tellement cet homme qu'il se demandait comment il allait faire à vivre sans lui constamment sur son dos à l'embêter.
 
Puis quand il aperçu Tom qui l'attendait avec Paul dans ses bras il fondit. Sa vie était ici avec l'homme qu'il aimait le plus au monde.
 
Il déposa un baiser sur les lèvres de Tom puis sur le front du petit bout dans les bras de son père, le petit lapin blanc toujours contre son petit corps chaud.
 
« J'avais acheté ce lapin pour ton départ. »
 
Bill releva les yeux vers Tom et sourit tendrement. « Tu auras maintenant toute une vie pour m'acheter autant de petite peluche que tu veux. »
 
Et Bill croyait plus que jamais en ses mots. Jamais il n'avait ressentit leur relation aussi forte qu'à cette instant. Il prit le petit Paul dans ses bras alors que Tom se chargeait des valises. Il avait des étoiles plein les yeux et oublia sa haine envers la mère de ce bébé.
 
« Ton papa et moi on va être très heureux, et toi tu seras très gâté par tonton Bill. »
 
« Pas trop gâté quand même, après il sera une teigne avec nous, » sourit Tom.
 
Ils se sourirent et grimpèrent dans la voiture de Tom. Une nouvelle vie les attendait, c'était une dernière chance pour eux et aucun ne comptait la gâché. Ils étaient passés par bien trop de choses pour laisser filer le bonheur entre leurs doigts.
 
FIN.




Voilà, tout est bien, qui finit bien !
Une courte séquelle, j'ai pas voulu m'étendre plus.
J'espère que ça vous plaira quand même et que la fin plus heureuse en contentera plus d'une.
Je vous embrasse ♥




Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.158.195) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Vie-amours-emmerdes-du14

    19/07/2012

    trop mignon =)

  • Visiteur

    08/07/2012

    Mon personnage préféré c'est Paul <3

  • x-pas-sur-la-bouche-x

    13/11/2011

    La fin heureuse est plus que satisfaisante!
    Je trouve que même si c'est une situation compliquée c'est plutôt traité de manière réelle et ça j'ai beaucoup aimé! ^_^
    ça me serrait le coeur, quand ils se parlaient sur Skippe, de voir Tom malheureux et Bill qui était genre avec Eric dans son lit...mais j'ai trouvé ça réaliste, vraiment.
    C'est pas parce qu'on est séparé de la personne qu'on aime qu'on n'a pas le droit de poursuivre sa vie...même si ça fait mal au coeur de voir des personnages pas ensemble...dans la vie c'est pas tout blanc ou tout noir et donc je trouve que tu as trés bien écrit cette histoire de ce côté là! ^_^
    ça faisait lgt que je n'étais pas venue et je suis contente d'avoir eu de la lecture avant de dormir! ^_^

    Merci beaucoup!

    Des Bisous! <3

    £illou

  • Thedistancewhichkills

    02/11/2011

    J'avais pas vu.. MDR
    J'aime beaucoup !

  • E.

    28/07/2011

    Tu as un bon style, j'aime beaucoup cette séquelle ! C'est agréable à lire, et les idées sont originales. On ressent bien les émotions des personnages, tout ce qui les lie et qui est plus fort que la distance. Et j'aime la dernière phrase de Bill.

  • stories-about-them

    23/06/2011

    boubouuu une sequelle à quoi ? ><
    j'ai lut la sequelle avant l'histoire.. intelligente comme je suis...
    je suppose que c'est la sequelle au TS... j'auris du y penser lol
    Bref, je relirais demain ou dans les jours prochains

    mais en tout cas, j'ai beaucoup aimé, surtout les visiochat hihi je pratique cette activité aussi xD

  • History-imagination

    17/06/2011

    Ah oui, cette fin heureuse me contente largement ! Je préfère ;)
    J'aime trop les happy-end :D

  • Koordinaten-x-Unbekannt

    22/05/2011

    Ahw putain putain putainputainputain
    MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
    *souffle un coup et sèche ses larmes*

    Bon dieu, magnifique. Et ces retrouvailles... C'était si bien, beau ;_; J'adore particulièrement tes lemons aussi, soit dit en passant, pas du tout "détaillés", ce qui les rend vraiment forts et remplis de sentiments. Je recherche tout le temps ce genre de lemons, premièrement parce qu'il en a 80% du temps dans les OS et fictions, et deuxièmement, parce que ça ressemble plus à du porno qu'autre chose... Ce qui gache un peu la chose. Enfin c'est mon avis, donc tes 'lemons', c'est beaaaau *_*

    Une très belle histoire sinon ouais, vraiment :') Leur amour est si beau. Tellement poignant, et rempli de passion. Ca fait un peu conte et touuut ;__;
    Mais je pense que j'aurais préféré, je sais pas si c'est 'un peu plus long' ou 'un peu plus détaillé', j'arrive pas à mettre le doigt dessus xD Peut être parce que j'ai eu l'estomac putain de serré pendant le premier TS que.. je sais pas en fait o.O Niveau 'profondeur' et tout, je pense que j'ai préféré le premier (qui était horrible, mais dans le sens horriblement bien, évidemment). Mais je préfère que ça finisse comme ça, c'est certain ;___; De toute manière, ils étaient fait pour finir ensemble :'3 Enfin voilà, j'ai du mal à mettre des mots là.
    Oh et l'histoire du petit lapinou m'a touchée :) c'était mignon.

    Encore merci, ton blog est une merveille. Tu écris des choses tellement belles, j'aime trop ;_;
    Merci ! :')

    A bientot :)

    PS: et merci pour l'ajout des favoris, j'avais genre, sauté partout le jour où j'ai vu ça xD (osef)

  • O-S-Kaulitz-Twins-O-S

    03/05/2011

    Et je retire ce que j'ai dis sur Adrian :D

  • O-S-Kaulitz-Twins-O-S

    03/05/2011

    C'était tout à fait à la hauteur de mes espérances ^^' J'ai adoré, vraiment !
    Et Tom qui plante sa femme au mariage, parfait :P

Report abuse