• 28053 visits
  • 8 articles
  • 16 hearts
  • 475 comments

- News - 02/08/2011

Je pense qu'il est temps de le dire, que ce soit clair net et précis, bien que peu de personne passe encore par ici : je ne posterais plus de fiction sur TH. Peut être qu'on se croisera un jour sur un autre fandom, mais j'ai saturé du fandom Tokio Hotel. Je n'attends plus rien de nouveau, rien qui me surprenne, qui m'émeut, qui m'attire encore. Je pense retirer mes OS sous peu car de toute façon plus personne ne les lit, et par la suite peut être supprimer, et ce blog, et le tout premier, Annwvyn. Je ne manquerai à personne mais je préviens, on ne sait jamais.



Bonne continuation à tous, bisous. <3


PS: Ce qui est risible c'est qu'au final je n'arrive rien effacer. Aha.

- Aprilistique - Let's join the feast 01/02/2010


Avant toutes choses, bienvenue sur mon blog. Vous retrouverez ici quelques histoires sans prétention
aucune sur le couple Bill/Tom. -_ Il n'y aura rien d'extraordinaire, juste des One Shots et Mini Fictions
postées au grès de mes idées. Je ne me prends pas la tête, c'est un simple passe temps qui me permet
d'oublier un peu le reste. Tomienne jusqu'à la moelle. _Preneuse d'idées si quelqu'un veut m'en suggérer.
 
Have Fun !_____________________
April ®_____________










- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
♦     Sommaire
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Ҩ            One Shot


            ◦ Comment Tom aimait Bill Genre : UA, twincest, lemon, PWP
              Tom rentre plus tôt du travail pour faire la surprise à Bill

            ◦ I'm writing you a symphony of sound Genre : UA, Bill/Tom, romance
              Tom joue ses chansons pour la première fois en public et Bill tombe sous son charme.

            ◦ I've been losing you Genre : UA, Bill/Tom
              Bill n'a toujours été amoureux que d'une seule personne, Tom.
              Cette fois il ne laissera pas passer sa dernière chance de lui avouer.

 
            ◦ The best gift ever, séquelle de Special Gift.                          Nouveau
              Cela fait maintenant près de deux ans que Bill vit en Australie et il pense avoir oublié Tom.



Ҩ            Two Shot


            ◦ Special gift, II Genre : UA, Bill/Tom, drama         Nouveau - Partie 02
              Cela fait des mois que Bill et Tom ont rompu, mais Bill est pris de remords
              et ne souhaite qu'une chose, reprendre leur relation là où elle s'est arrêtée.







Bonne lecture !            




Annuaires : AnotherGlanceBibliotheque-os









Comment Tom aimait Bill. [OS - Twincest - PWP] 06/02/2010



Comment Tom aimait Bill.___              




Tom tira sur sa cravate se sentant presque étranglé par celle-ci. Il s'avachit un peu plus dans son grand fauteuil de bureau en cuir noir et soupira. Pour la première fois de la journée, il soufflait enfin un bon coup, oubliant peu à peu son début de soirée stressant. Il retira adroitement d'un coup de pied ses chaussures vernis qu'il se devait de porter chaque jour. Ses orteils en éventail, il s'accorda quelques minutes de repos avant de replonger dans des dossiers qu'il devait terminer urgemment pour le lendemain.

Il ferma ses yeux qui ne demandaient qu'à sortir de leurs orbites tant ils cognaient à lui en donner la migraine. Il massa ses paupières, tentant de soulager la douleur persistante qui n'allait pas tardé à migrer vers son crâne. Il se disait que Bill soignait mieux ses migraines que lui-même.

A la pensée de Bill, Tom sourit tendrement, faisant lentement abstraction à la douleur lancinante qui se développait dans son crâne et rêvassa de Bill. Il balança sa nuque sur le haut du dossier de la chaise, écartant de façon masculine les jambes. Il s'imaginait qu'en rentrant tard dans la nuit, il retrouverait le corps chaud de son amant, lui donnant quelques baisés papillons du bout des lèvres dans sa nuque pour ne pas le réveiller.

Tom travaillait souvent tard, et même en étant désormais patron de la maison de disque qu'il avait bâtit avec Georg après la fin de Tokio Hotel, il ne pouvait pas faire ce qu'il voulait. Pour le bien être de Bill, Tom avait accepté de renoncer à son rêve de rockstar. Il avait vu Bill fondre à vu d'½il sous son nez et n'avait pas supporté de voir son petit frère mourir de l'intérieur, s'acharnant à tenir la carrière du groupe au top. Tom avait mis un énorme frein à Bill et après une grosse dispute, ils s'étaient accordés. Il passa sa main sur le front, le frottant durement.

Finalement, Tom se redressa, décidant ce soir d'envoyer tout balader. Georg s'occuperait de cette paperasse le lendemain matin. Ce soir, il voulait juste sentir le corps de Bill se blottir confortablement contre le sien. Il laissa une note sur le bureau de Georg, attrapant les clés de sa voiture se hâta de rejoindre l'habitacle de sa sportive. Une fois le contact mit, il se sentait impatient et nerveux.

« Montre-moi c'que t'as dans le ventre ma belle. » Le tressé parlait à sa nouvelle acquisition qu'était son Aston Martin. Il devenait dingue de retrouver Bill si tôt et de pouvoir le serrer entre ses mains.

Il débraya et accéléra sans hésitation, faisant gronder le moteur.

En moins de vingt minutes, il était rentré, la voiture bien au chaud dans le garage. Il poussa la porte, ne faisant aucun bruit. Il se débarrassa rapidement de ses affaires, abandonnant ses souliers vernis et trop classieux sous le meuble à chaussure. Sa veste de costard trouva sa place sur la rampe des escaliers tandis qu'il avançait à pas de loup vers le studio insonorisé dans le fond de la demeure. Bill y passait tellement de temps, et Tom sourit à cette pensée.

La porte était entrebâillée et il pouvait admirer les fines courbes des jambes de Bill sous son large t-shirt en unique vêtement. La peau satinée et imberbe de Bill était pour Tom une sorte de soie précieuse. Il aimait sentir leurs douceurs dans le creux de ses paumes et voir Bill se tortiller sous les petits chatouillis que ça lui procurait. Le ventre de Tom papillonna lorsque Bill se retourna, tombant de ce fait nez à nez avec Tom qui l'épiait dans l'encadrement de la porte.

« Tom ! » s'exclama-t-il autant par la surprise de le voir ici que par plaisir. « Qu'est-ce que tu fais là ? »

Bill était resté debout, les bras ballant au milieu de la pièce.

« Si tu veux je peux retourner au bureau, » dit Tom, commençant déjà à faire demi-tour un sourire en coin soulevant ses lèvres.

Bill trottina vers lui pour le retenir. « Surtout pas. » Il agrippa les épaules de Tom, cognant maladroitement son nez dans celui de son frère. « C'est tellement rare que tu rentres tôt, je ne vais pas te laisser partir. »

« J'espère bien. » Les mains puissantes de Tom passèrent sur les hanches de Bill, le rapprochant de lui. Ses yeux détaillaient le visage fin de son petit frère qu'il connaissait à la perfection pour l'avoir retracer des centaines de fois. L'écart entre leur deux visages se fit nulle et leurs lèvres entrèrent enfin en contact, dans un soupire de bien-être des deux amants.

Tom pressait Bill contre lui, leur torse se cognant faisant ronronner Bill. Bill bougeait doucement ses lèvres faisant une douce pression de surface sur celles de Tom. Le contact donnait des frissons qui parcouraient la colonne vertébrale du tressé qui accentua le baisé, glissant sa langue entre les bouts de chairs rosés et humides de son petit frère. Leurs muscles glissaient et s'enroulaient avec tendresse donnant le tournis à Tom qui se sentait perdre pied petit à petit.

Malgré les mois, Bill lui faisait toujours un foutu effet qui déréglait son organisme à tel point qu'il se sentait agréablement retourné. Des papillons chatouillaient son ventre et il aurait voulu, comme toujours, que le baisé ne se finisse jamais. Il n'était jamais rassasié de Bill, en voulant encore et encore jusqu'à ce qu'il ne soit plus capable de faire le moindre petit geste.

Il se détacha un peu de Bill, claquant un bisou sonore contre ses lèvres.

« Tu as laissé le sale boulot à Georg ? » demanda Bill, câlinant la nuque de Tom du bout des doigts.

Tom secoua la tête, claquant sa langue. « Ce soir on ne parle pas travail mon c½ur. »

Tom prit la main de Bill et entrelaça leurs doigts, collant leurs fronts. Il frôla la joue de son amant du dos de sa main faisant étirer les lèvres légèrement gonflées de Bill. Le tressé était plongé dans les yeux de son frère et rien ne pouvait l'en sortir lorsqu'il s'aventurait dans ces pupilles noisettes.

Depuis l'arrêt qui devait être normalement temporaire du groupe, Bill avait trouvé du réconfort auprès de Tom. Mais au fur et à mesure des semaines, le réconfort avait laissé place à une tendresse et une affection qui penchait vers le sentiment amoureux. C'était tout naturellement que les jumeaux s'étaient progressivement et avec incertitude rapprochés jusqu'à devenir de véritables amants amoureux.

Le tressé tira sur la main de Bill pour se faufiler dans le petit studio confortablement aménagé. Il se laissa tombé sur le canapé à côté duquel se trouvaient des guitares et Bill s'installa sur ses genoux.

« Je t'ai manqué ? » demanda Bill, passant ses mains sur le torse finement musclé de Tom, le caressant à travers sa fine chemise blanche.

Tom agrippa la nuque de Bill pour le rapproché de lui et colla son front au sien tout en fermant les yeux. Sa bouche entre-ouverte lui répondit dans un souffle chaud. « Tu m'as tellement manqué, mon ange. »

Il imaginait le ventre de Bill se tordre, tandis qu'il appuyait un peu plus son bassin contre le sien. Bill happa la lèvre inférieure de Tom et la mordilla affectueusement, le désir envers Tom grimpant à grande vitesse en lui. Les genoux de part et d'autre du corps de Tom se resserraient pour l'emprisonner avec possession dans leur étreinte.

Bill passa l'extrémité de sa langue sur le piercing de Tom, titillant de temps à autre l'arrière de ses dents.

En peu de temps, Bill avait retiré la chemise et la cravate de Tom pour mieux caresser le torse de son frère. Le tressé adorait que Bill le touche ainsi, ça le rendait absolument fou et l'enivrait. Tom était shooté au contact de Bill, il était très rare qu'il arrive retenir ses frissons de plaisir lorsque leurs membres se touchaient.

Il ouvrit les yeux pour tomber directement sur ceux de Bill. Ses prunelles dévièrent jusqu'aux lèvres tentatrices de Bill. « Embrasse-moi. »

Bill se pencha au dessus de Tom, le surplombant allègrement. Il déposa un minuscule petit baisé sur le bout du nez de Tom qui grogna de mécontentement. Le petit rire taquin de Bill s'éleva doucement dans la pièce, se répercutant sur les épaisses parois. Il lécha le bout de peau entre le nez et la lèvre de Tom sans jamais atteindre la bouche de son amant.

Tom gesticulait d'impatience sous lui. Il voulait tellement sentir Bill, sa chaleur, son goût sur sa langue, il ne pouvait plus attendre. Habilement, il renversa Bill sur le côté, l'allongeant sur le sofa. Il s'étala de tout son poids sur Bill, ses coudes de chaque côté de son visage.

« Arrête de jouer Bill. » Il lécha son menton avant de le mordre. « J'ai envie de toi. »

Bill miaula en sentant la langue de Tom remonter le long de son cou jusqu'au lobe de son oreille que Tom vint mordre. « Fais-moi l'amour Tom, j'ai envie de toi aussi. »

Le tressé se redressa, ses abdos étaient contractés et il voyait le regard de Bill filer dessus.

« A quel point tu me veux ? » Ses yeux retraçaient une fois encore les courbes de ses yeux, passant de l'un à l'autre alors que ses doigts câlinaient son cuir chevelu.

« Tom, » râla Bill. « Touche-moi. »

Bill souleva durement son bassin pour bousculer Tom. La main du guitariste descendit le corps menu du brun, passant sous son t-shirt allant directement et sans détour dans son boxer étroit. Il sentait sous sa paume la chaleur et la dureté du membre de Bill qui soufflait sous le touché de la main du tressé. Les doigts de Tom bougeaient imperceptiblement, passant sous son sexe pour le soulever et sortir son extrémité hors du boxer humide.

Tom embrassa Bill, si langoureusement qu'ils en perdaient haleine. Il couvrit son cou de baiser et remonta son t-shirt pour le passer par-dessus ses cheveux ébènes. Il se mit à genoux entre les jambes de Bill, l'admirant entièrement. Ce fut l'une des visions les plus sexys qu'il avait eu l'occasion de voir.

Le brun avait les yeux grands ouverts, observant le moindre de ses gestes, ses bras étaient par-dessus sa tête, laissant le champ libre à Tom de faire ce qu'il voulait de son corps. Lorsqu'il se sentit trop observait, Bill se mit à rougir comme une pivoine.

Les yeux du tressés imprimaient chaque détail de son corps percé et tatoué. Tom s'attardait sur ce piercing juste sur le téton gauche de Bill et se lécha les lèvres d'envie. Il y passa le bout de ses doigts et sentit le petit mamelon durcir sous son touché. Ses yeux descendirent jusqu'à la petite étoile sur l'aine de Bill. Combien de fois il s'était imagine jouissant dessus, et combien de fois l'avait-il fait.

Un frisson parcourra son corps.

Juste à l'élastique du boxer de Bill dépassait coquinement le sexe du brun. Tom se pencha vers celui-ci, son souffle chaud s'écrasant dessus. Il sortit sa langue, goûtant Bill. Sucer Bill était ce que Tom avait préférait au début de leur relation. Il lécha plusieurs fois son gland qui rougissait de plus en plus, se décalottant à mesure du plaisir que la languie de Tom envoyait dans le ventre de Bill.

« Touche-moi Tom. »

Ce dernier se redressa, abaissant le boxer de Bill. Il resta figé un instant. « Tu es tellement beau Bill. »

Bill tourna la tête sur le côté essayant de cacher le rouge de ses joues. Tom le trouvait atrocement mignon dans ces moments là : il avait toujours connu Bill timide avec les autres et lorsque c'était avec lui cela ne faisait que l'attendrir. Il attrapa le menton de Bill entre ses doigts et fit glisser son pouce sur sa lèvre inférieure.

Doucement il se pencha et frôla la bouche de Bill avec la sienne. « C'est mignon quand tu rougis, » sourit Tom.

Le sexe de Bill frottait contre le tissu de son pantalon à pince, le faisant se tortiller sous le corps de Tom. Son souffle se coupait chaque fois que Tom appuyait plus sur son entre-jambe. Il remonta ses genoux pour entourer les hanches de Tom et le presser plus contre lui et sentir sa queue dure a travers ses vêtements. Bill miaula lorsque Tom poussa fortement et lentement le long de sa verge érigé.

« Enlève ton foutu pantalon, » ordonna Bill.

Tom souleva un sourcil. « Tu me donnes des ordres petit frère ? »

Bill grogna plus fort en sentant le sexe de Tom s'enfoncer dans sa cuisse, le pantalon empêchant un meilleur touché. « Fais-le, » dit Bill. Il dégagea Tom de son emprise pour le laisser retirer le pantalon intrus.

Le tressé se leva et se mit dos à Bill, débouclant sa ceinture, la laissant choir sur le sol du studio. Ses gestes étaient lents et méticuleux, ne voulant pas faire trop plaisir à Bill en lui obéissant. Bien sûr que Tom finirait nu et faisant l'amour à Bill, mais pour le moment, il voulait juste prendre son temps et profiter de sa soirée avec son amant.

Une fois son pantalon à ses chevilles, il se tourna vers Bill vainqueur. « Mieux ? »

Bill replia ses jambes, ses serrant contre son torse pour éviter de se masturber à la vue de Tom en boxer et bandant comme un fou. Ses yeux étaient noirs de désir et la seule chose qu'il attendait était que Tom lui saute dessus et le prenne comme jamais.

Ses ongles grattaient nerveusement le tissu du canapé tout en secouant la tête négativement. « Ton boxer. »

Le brun se redressa, posant ses pieds sur la moquette. Il agrippa les hanches de Tom pour le rapprocher de lui, léchouillant le bas de son ventre tout en tirant sur le bas de son ventre halé. Brusquement, les doigts de Bill avait abaissé le sous vêtement de son frère qui gisait sur le sol.

« Putain Bill ! » cria Tom sous le coup de la surprise. L'air frappait de plein fouet son membre déjà humide, le rafraichissant partiellement.

Ceci dit, c'était avant que Bill ne cogne son nez dedans et ne commence à suçoter le bout de son sexe, repoussant la peau qui recouvrait encore un peu le gland de Tom. Le tressé soupira et regarda avec attention Bill s'atteler sur son sexe. Il voyait sa langue retracer les formes de son extrémité rougie. Lorsque le piercing de Bill frôla la petite fente, Tom poussa un soupire rauque de contentement. Quand la petite bille métallique s'enfonça à l'intérieur, Tom rejeta sa tête en arrière, ses mains s'emmêlant dans les cheveux de Bill.

Les bruits de sucions arrivait aux oreilles de Tom et ne fit que l'exciter davantage. Il poussa son sexe dans la bouche de Bill pour qu'il le suce plus profondément. Ses allers et venus dans la cavité buccale du brun étaient doux mais rapides. Bill l'aspirait durement à l'intérieur, serrant son sexe entre ses joues creusées au maximum.

Tom grogna virilement, ses genoux tremblaient et il voulait baiser autre chose que la bouche de Bill. « Arrête Bill, » haleta-t-il à bout de souffle.

Bill leva les yeux vers lui, sans jamais relâcher la queue de Tom. Sa main enserrait la base et appliquait des pressions délicieuses. Il racla la verge de Tom avec ses dents, laissant son piercing rouler dessus. Il suça fortement le bout, aspira un peu de liquide séminal qui en sortait par gouttes. Il lécha les bourses de Tom sans le quitter des yeux.

« Est-ce que tu veux toujours que j'arrête ? » demanda-t-il, attrapant l'un des testicules entre ses lèvres.

Tom fronça les sourcils et joua nerveusement avec son piercing. « Ou- Mh... Oui. »

« Oui quoi ? » Bill reprit le gland de Tom en bouche, il adorait le sentir pulser sur sa langue et laisser le liquide couler dans sa gorge étroite.

Les mains de Tom glissèrent sur les joues du brun, le repoussant un peu plus loin. Bill se léchait les lèvres avec provocation.

« Je dois venir en toi. » Tom tira Bill vers le haut, le collant à lui. Il l'embrassa chastement avant de le retourner. « Par derrière ? »

Pour toute réponse, Bill écarta les jambes et posa ses coudes plus bas sur le sofa. « Comme ça ? » Bill secouait ses fesses de manière aguicheuse, regardant Tom par-dessus son épaule.

Tom s'approcha de lui, son sexe mouillée par la salive de Bill glissant dans la raie de ses fesses. Il se frotta à Bill tel un félin, ronronnant dans l'oreille du brun. Il embrassa sa nuque tatouée et traça une ligne imaginaire avec des baisés sonore le long de son dos jusqu'à son but ultime : ses fesses.

Il tournoya son index autour de son index autour de l'orifice de Bill avant de l'enfoncer brusquement. Il ne pouvait plus attendre mais il ne voulait pas le faire sans que Bill ne soit réellement prêt. Ils en avaient l'habitude mais jamais Tom ne pénétrait Bill sans précaution. Il détendit ses chairs à l'intérieur donnant par la même occasion des décharges de plaisir à Bill. Il écarta ses doigts y glissant sa langue.

« Tooom, » cria Bill. Il balança sa tête en arrière, faisant sourire le tressé qui s'appliquait à humidifié comme il le fallait le petit trou étroit de Bill.

Son sexe pulsait d'impatience et d'envie. Il ne demandait qu'à s'enfoncer profondément dans le petit corps de Bill.

« Maintenant Tom. »

La langue se retira du petit orifice maintenant mouillé de Bill et Tom se redressa, caressant le dos laiteux de Bill. Il attrapa son sexe dans l'une de ses mains pour l'enfoncer en Bill. Il poussa doucement dans les fesses de Bill, ils soufflaient tous les deux, laissant le plaisir d'être enfin l'un dans l'autre les submerger silencieusement.

Ils ne bougeaient plus d'un poil. Seules leurs fortes respirations brisées le silence de la pièce. Tom avait l'impression qu'il allait exploser de bonheur, il n'avait pas fait l'amour à Bill depuis quelques jours déjà, son boulot empiétant sur sa vie de couple avec son petit frère. Il se sentait comblé dans l'antre de Bill, juste à l'intérieur, sans bouger.

La chaleur étouffante de Bill emprisonnait son pénis dans ses chairs et il commença doucement à frotter son gland au fond de Bill. Il poussa sur le renflement qui faisait hurler Bill de plaisir à chaque à-coup.

Bill ondula, se laissant tomber sur ses coudes. « Fais-moi l'amour Tom. »

Le ventre de Tom se retourna, une colonie de papillon volant dedans. Il se retira de Bill et commença des vas et viens lents et amoureux. Il aimait sentir et entendre Bill s'ouvrir et se fermer sur son passage.

Au grès de ses pénétrations, il caressait la peau de Bill : celle de son dos, ses fesses, ses douces cuisses qui tentaient toujours Tom. Il pressa les fines cuisses de Bill dans ses mains puissantes en le pénétrant plus durement. Il passa sa main droite sous le sexe de Bill, le touchant comme si c'était le plus précieux des objets, lui accordant des caresses au rythme de ses coups de reins.

« Plus fort, » gémit Bill qui écarta un peu plus les jambes. Il regarda Tom pendant quelques secondes dans les yeux.

« T'es si bon Bill. » Ill appuya de son autre main sur son dos et se retira entièrement, lâchant le corps de Bill.

Bill se redressa et fronça les sourcils de mécontentement. « Tu fous quoi Tom ? »

Tom s'était reculé et était allongé à même la moquette, relevé sur ses coudes. Bill sourit et se mit à côté de lui. « On aura fait toutes les pièces de la maison, » dit Tom attrapant Bill et se plaçant sur lui entre ses jambes.

« Tu devrais rentrer tôt plus souvent. Huuun... »

Tom se réintroduisait en lui, poussant plus fort et lui murmurant des mots doux ou cru à l'oreille.

« Peut être que je laisserait Georg se démerder tous les soirs. » Il grogna, Bill crispant ses muscles autour de sa queue. « Je te prendrais tous les soirs p'tit frère. »

Bill se cambrait, écoutant Tom lui murmurer ses plans coquins à l'oreille. Cela l'excitait encore plus si c'était possible, sa virilité lui faisait mal tant elle était tendue et rouge. Le sang affluait en masse dans son sexe, lui faisant voir les étoiles. Tom continuait son petit manège jusqu'à ce qu'ils atteignent le nirvana.

La semence de Bill coulait le long du ventre de Tom. « Je t'aime Tom. »

Tom se laissa tomber sur Bill, plongeant son nez dans le coup humide de son frère. Il reprenait ses esprits, se retirant de Bill.

« Je t'aime Bill. Plus que ma propre vie. » Il passa sa main sur le membre de Bill qui commençait à débander lentement et le caressa. « Tu es beau quand tu jouis. » Il embrassa sa joue, roulant sur le côté.

Ils étaient étalés en étoile sur la moquette du studio.

« Il va y avoir une grosse tâche Tom. » Bill attrapa la main du tressé et enlaça leurs doigts.

Tom se redressa et regarda entre les jambes de Bill son propre sperme couler sur le sol. « Ce ne sera pas la dernière tâche, » sourit Tom, regardant Bill avec amour.

« Merci bébé. » Il porta la main de Tom à ses lèvres et embrassa le dos de celle-ci.

Le tressé se mit à genoux, observant le corps mou de Bill. « On va dans la chambre ? »

Bill secoua la tête. « Pas envie de dormir. »

« Qui t'as parlé de dormir ? » répondit Tom en haussant les sourcils.

Le brun sauta sur ses pieds. Il tira sur la main de Tom pour qu'il le suive rapidement mais celui-ci ne bougeait pas malgré la force que mettait Bill pour le faire bouger.

« T'es incroyable Bill. Lorsqu'il s'agit de sexe t'es toujours en forme, » rit Tom.

Il fit un pas vers Bill qui relâchait ses efforts. « Il ne s'agit pas de sexe, il s'agit de toi Tom. Il s'agit de l'amour de ma vie. »

Il posa ses lèvres sur celles de Tom dont le menton tremblait d'émotion. Il aimait tellement Bill que l'entendre lui dire ce genre de chose le bouleversait toujours. Il colla son corps à celui moite de Bill, leurs doigts de pieds se touchant.

« Plus jamais je ne travaillerai le soir, » décida Tom, soulevant Bill dans ses bras pour l'embrasser langoureusement et se diriger vers sa chambre.





Fin.

I'm writing you a symphony of sound.[OS - B/T - UA] 16/05/2010



I'm writing you a symphony of sound.____              



La salle était bondée de personnes en sueurs, criant et suffocant dans la fosse. Le décor n'était pas encore en place et la foule s'égosillait à crier le nom de l'artiste tant attendu. Des filles aux cheveux collants sur leurs fronts étaient à la limite de s'évanouir mais refusaient de sortir de la fosse de peur de louper le beau mec qui allait arriver. C'était à un festival de groupes amateurs, les meilleurs avaient été sélectionnés quelques mois plus tôt pour jouer sur scène devant le plus grand public qu'il n'ait jamais vu.

Tom était dans les coulisses, il était le prochain mais surtout il était le seul artiste solo. Il angoissait terriblement, il n'avait jamais fait de vraie scène auparavant, sauf si les mariages et cérémonies familiales comptaient. C'était sur un coup de tête, qu'il avait plus tard regretté, qu'il s'était inscrit au casting, ne pensant pas une seconde pouvoir réussir. Et contre toute attente il avait été sélectionné par le jury de professionnel.

Maintenant qu'il était à quelques secondes de jouer devant plus de cinq milles personnes, il n'avait qu'une envie, celle de s'enfuir très loin.

Le présentateur et chauffeur de salle annonça Tom. Il ne pouvait plus reculer. Ses jambes le guidaient instinctivement vers le milieu de la scène où l'on avait installé un tabouret haut pour lui. Il brancha sa guitare et les ingénieurs lui firent signe que tout était OK.

Un spot illuminait juste le milieu de la scène, il releva enfin les yeux et la vit, la foule, immense. Elle criait son nom pour l'encourager et lui était tétanisé. On lui fit signe qu'il pouvait commencé dans trois secondes.

Il inspira un grand coup et rassembla son courage pour ne pas défaillir, car malgré les apparences, il détestait se mettre en avant et être le centre de l'attention, surtout lorsque les personnes étaient des centaines devant lui, à le scruter.

Ses doigts commencèrent à glisser sur les cordes de sa guitare, une petite fausse note s'éleva et le stressa. Il se concentra comme il fallait, il ne devait pas foirer, surtout pas lorsqu'il savait que la personne pour qui la plupart de ses chansons (dont les deux qu'il allait jouer) avait été composées pour une personne précise qui se trouvait quelque part dans la salle.

Finalement, tout se passa très vite, il chantait ses chansons de sa voix basse et grave devant la foule qui semblait apprécier. Le dernier son de guitare résonna plus longtemps dans la salle, laissant place à de grands applaudissements et cris d'appréciation pour le guitariste.

« Merci, » souffla Tom une dernière fois dans le micro.

Il quitta la scène après avoir salué plusieurs fois la foule.

Une montée d'adrénaline poussait en lui et il se sentait comme une personne qui venait de fumer un stick. Tom planait, laissant un sourire joyeux s'installer sur son visage. Lorsqu'il avait chanté ses deux chansons, le visage de Bill avait refait surface, ses émotions avaient pris le contrôle et sur le second morceau, il s'était écorché à faire passer le message convenablement, car jamais plus il n'aurait d'occasion comme celle-ci.

Georg apparut dans les coulisses et sauta sur son meilleur ami. Il frotta son poing dans les dreads blondes de Tom.

« T'as fait un carton mon vieux, s'il a pas capté le message on est mal ! »

Tom sourit un peu plus. « Merci mec, mais j'me suis senti d'un ridicule. » Il se laissa tomber sur une chaise derrière lui, posant sa guitare sur ses genoux. « On aurait dit une espèce de pédé romantique. »

Georg ricana. « C'est c'que t'es! »

« Petit con, » répliqua Tom, son sourire ne le quittant plus. « Peut être que je devrais devenir guitariste professionnel, on dirait que j'ai fumé le meilleure herbe de ma vie là. Si toutes les fins de concerts peuvent être aussi grisante, je prends ! »

Georg secoua la tête. « Irrécupérable. »

Tom continuait de rêvasser, avachit sur sa chaise inconfortable. Il ne pensait qu'à Bill et ses yeux charbonneux qui auraient pu pétiller en entendant les paroles de Tom lorsqu'il avait chanté. Mais c'était impossible car Bill ne pouvait pas savoir que celles-ci lui étaient adressées. Tom soupira et ferma les yeux.

Le guitariste était comme ça, très rêveur, fumant de l'opium et de l'herbe, s'imaginant sa vie. C'était un artiste né, sa mère l'avait été avant lui, elle peignait et jouait du piano, ce qui lui avait donné la fibre musicale. Le dreadé vivait tranquillement sa petite vie, ne se souciant de rien de futile, juste du nécessaire. Il était très rare qu'il se prenne la tête pour quelque chose car il avait le don de tout relativiser. Cependant, il n'en restait pas moins une personne timide, qui préférait rester en arrière plan plutôt que de s'imposer au centre des attentions.

Petit à petit, au fil de ses pensées, le blond se perdit et commença à tomber dans un léger sommeil, bercé par les basses extrêmement fortes qui résonnaient dans la salle.

Georg cogna le bras de Tom. « On va dans salle ? »

Tom se redressa paresseusement, hochant la tête.

Au fond, il avait le secret espoir de croiser Bill à l'arrière de la fosse, bien qu'il sache que dans tous les cas il le verrait dans le bus qui les ramènerait devant leur lycée.



Les deux amis descendirent les quelques marchent et durent contourner toute la scène pour atteindre le fosse. Tom avait balancé sa guitare dans son dos, bien rangée dans sa housse, lui donnant complètement l'air hippy.

De suite, ses yeux cherchaient comme des radars les cheveux, les yeux, la chemise bleu, ou n'importe quoi qui appartenait à Bill. C'était un automatisme qui était survenu au fil du temps à force de le chercher dans la cours du lycée chaque matin. Mais là, il y avait beaucoup trop de monde entassé les uns sur les autres pour que Tom puisse y voir quelque chose.

Il suivit Georg au stand de boisson improvisé dans le fond de la salle.

« Ils ont oublié la bière, » se moqua Georg.

Tom rit sous cape. « Y en a assez dans nos sacs non ? »

Ils buvaient donc tranquillement un soda quelconque et hors de prix qui leur était proposé. Ils suivaient le concert de loin, faisant quelques bons commentaires sur les groupes qui passaient.

Tom grimaça lorsqu'un groupe de rap débarqua sur scène. D'un coup, la salle s'était calmée ce qui eu le don de le faire ricaner. Cependant, il se sentit mal pour les gars sur scène.

La foule en profitait pour ses séparer et aller se déshydrater. Tom et Georg furent éjecter de devant le stand en un temps record.

« Hey, » quelqu'un tapa contre l'épaule de Tom. « C'est toi le mec à la guitare ? »

Tom se retourna. Et comble de l'ironie, Bill était face à lui, souriant de son sourire à faire chavirer les c½urs, surtout celui battant de Tom. Il se sentit avoir très chaud d'un coup mais se sentit aussi très stupide.

« Ouais, c'est moi. »

« T'as vraiment bien joué, t'es l'un des meilleurs je crois, » complimenta le dénommé Bill.

« Oh, » Tom se gratta la nuque et sourit. « Merci, c'est gentil. »

Bill ressemblait à l'une de ces célébrités convoitées, il puait l'assurance et la candeur. Son look était des plus classieux et rock à la fois, recherché, sa touche de maquillage le rendait foutrement attractif. Tom était subjugué, ses yeux ne pouvaient plus se détourner du regard profond de Bill. Tout dans l'apparence de l'adolescent face au guitariste faisait que Tom était instinctivement attiré par lui.

« C'était ton premier concert ? »

Tom était étonner de voir avec quelle facilité Bill pouvait engager la conversation, car Tom avait beau avoir le béguin pour lui, il ne lui avait jamais adressé la parole. Son attirance était purement physique.

« Ouais, le premier. J'aime pas trop ces trucs, que tout le monde me regarde. » Il ricana bêtement. « C'est gênant. »

Bill sourit et hocha la tête. « Tu écris tes textes ? »

Le ventre de Tom se tordit brutalement. C'était quoi cette putain de question qui le foutait mal à l'aise comme jamais ? Tom se contenta de hocher la tête avant qu'une quelconque connerie lui sorte de la bouche. Il tourna la tête vers Georg et le supplia d'un regard à le sortir de là.

Georg secoua la tête et disparut de son champ de vision.

« Je te dérange ? » demanda Bill, comme s'il demandait l'heure.

« Je... Non, je suis juste vraiment pas à l'aise là tu vois. » Bill fronça les sourcils. « J'veux dire, j'ai pas confiance en moi alors parler de ma musique c'est perturbant. » Un nouveau rire stupide s'échappa de ses lèvres.

Comme première approche Tom aurait pu faire mieux avec Bill. Là, il se rendait le plus ridicule du monde, c'était terriblement nul.

« Je comprends. »

Un silence très gênant s'installa. Quelques applaudissements se firent entendre alors que le groupe de rap avait finit de jouer. Tom était planté devant Bill, il ne bougeait pas et ne savait pas quoi faire de ses mains.

« Euhm, excuse-moi, » dit Bill. Tom fronça les sourcils. « Je voudrais aller m'acheter un truc à boire maintenant, t'es devant, » sourit Bill.

Tom ouvrit grand les yeux et déguerpit le plus vite possible. Il avait du se taper l'air le plus con qu'il ait jamais vu. Maintenant il se disait que Bill allait avoir la plus idiote des impressions à son sujet. Un petit gémissement plaintif sortit de sa gorge alors qu'il sortait de la salle bouillonnante.

Il s'assit sur le bord d'un trottoir et sortit une cigarette.

« Alors, comment ça s'est passé ? »

Tom regarda Georg, dépité. « Mon dieu, c'était... Mon dieu. »


**


A la fin du concert, tout le monde regagnait son bus. Tom et Georg étaient déjà devant le leur, fumant tranquillement un dernier joint. Les élèves de leur lycée (qui avait préparé cette sortie gratuite et sans surveillance) commençaient à arriver et grimpaient déjà dans le véhicule.

L'épaule de Georg cogna, comme si c'était habituel, le bras de Tom. Le brun fit un geste de la tête pour désigner Bill qui arrivait vers eux. Le dreadé aurait voulu allait se cacher derrière le bus, mais il n'en fit rien.

Bill avait une démarche assurée, tout en souplesse, ses cheveux noirs et lisses sautillaient autour de son visage et ses yeux rieurs rendaient Tom fou. Il aurait aimé une fois être celui qui le faisait rire. Bill passa devant les deux amis, lançant un regard en biais à Tom.

Juste avant de monter les marches, il se retourna. « Tu fais tourner ? »

Tom observa son joint qui se consumait entre ses doigts. Il le tendit à Bill.

Même la façon dont Bill tirait sur le stick le fascinait, c'en était presque maladif et Tom sentait le regard amusé de Georg sur lui.

« Tu fumes souvent ? » demanda Georg.

Bill secoua la tête. « De temps en temps. » Il recracha la fumée. « Merci, » dit-il, il rendit le cône à Tom en entra dans le bus.

Tom n'avait pas cillé, voir Bill d'aussi près était vraiment déroutant pour lui, il perdait ses capacités.

« Putain mec, arrêtes de la mater comme ça. »

Le blond haussa les épaules, finissant rapidement le joint.



**


Le lendemain, la matinée de Tom avait été la plus étrange. Il avait croisé plusieurs fois Bill dans les couloirs et celui-ci, contrairement à ses habitudes, lui avait jeté des regards sous ses longs cils. Bill semblait pour la première fois, depuis ces trois dernières années au lycée, remarquer Tom. Tom se demandait s'il se moquait de lui pour la veille ou s'il était juste curieux de le voir.

Il attrapa son plateau à la cafétéria et rejoignit Georg assit quelques tables plus loin près de la grande vitre.

« Tu l'as revu ? » demanda Georg.

Tom soupira. « Ouais, il n'arrête pas de m'épier. » Il mordit dans sa part de pizza.

« Tu devrais aller lui reparler, » conseilla Georg.

Le blond secoua la tête, avalant sa bouchée à la hâte pour pouvoir répondre. « T'es dingue ! J'ai eu la honte une fois hier, pas une deuxième fois. »

En face de lui, le brun riait silencieusement en voyant son meilleur ami hésiter à se lancer dans la gueule du loup.

« Tu n'as rien à perdre Tom. Et il à l'air de t'apprécier, » dit Georg.

« Comment tu peux le savoir ? »

Tom releva la tête vers Georg qui fit un signe de tête. Tom se retourna et vit Bill sortir de la cafétéria avec un petit blond à ses côtés.

« Il ne t'as pas lâché des yeux, » commenta Georg, haussant les sourcils.

Le blond lui lança un regard noir pour le faire taire. Pour lui ce n'était que de la connerie, un mec comme Bill ne pouvait pas avoir de l'intérêt pour lui. Tout les séparait, en commençant par leur apparence physique. Avec ses vêtements amples, difformes et défraichis, Tom passait surtout pour le petit gars cool qui faisait du skate du lycée tandis que Bill était plutôt la starlette toujours bien habillée, soignée.

Il en venait à la limite de se demander s'il ne devait pas changer une partie de sa garde robe pour plaire à Bill, mais pour rien au monde il ne pourrait remplacer ses baggys troués d'usure par sa planche. Ils lui tenaient à c½ur.

« Tu crois vraiment que je devrais aller lui parler ? »

Georg haussa les épaules. « C'est toi qui voit, mais t'as l'air tellement accro à ce mec. »

Tom fit une mimique outrée. « Mais pas du tout ! »

Tom réprima un sourire qui le trahissait et ne put s'empêcher de rire quand Georg le fit. Le dreadé ne se sentait tellement pas capable d'aborder une nouvelle fois Bill qui lui plaisait encore plus depuis la veille, c'était en partie à cause de l'attitude puérile qu'il avait eue qu'il n'osait plus qu'à peine lui lancer des petits regards.

Le déjeuner se termina dans une ambiance bonne enfant, sans oublier les petites réflexions de Georg pour taquiner son ami.


**


Tom était sur le chemin vers l'école primaire. Chaque soir, lorsqu'il sortait des cours il allait chercher sa petite s½ur pour alléger sa mère d'une tâche supplémentaire.

La musique dans les oreilles, il marchait tranquillement vers l'école qui n'était qu'à une petite dizaine de minutes de marche de son lycée.

Son ventre papillonna en repensant joyeusement à cette journée. Il se disait que finalement Georg avait peut être raison, il ne pouvait pas laisser aller les choses avec Bill sans savoir où cela allait le mener, mais surtout si cela allait le mener quelque part. Il prit la secrète décision de faire un effort sur lui même et d'essayer de s'ouvrir un peu plus aux autres. Certes ça n'allait pas être la plus facile des choses, mais il allait essayer.

« Tom ! »

Tom retira son casque, le mettant autour de son cou, et sourit à la petite fille aux longs cheveux châtains clairs qui courait en sa direction.

« Comment tu vas ma puce ? » Tom prit son cartable et commença à prendre le chemin vers la maison.

« Théo a été trop gentil aujourd'hui, regarde ce qu'il m'a donné pour mon anniversaire ! » La petite fille tendit le poignet vers son frère pour lui montrer un bracelets sur lequel pendait un petit c½ur rouge.

Tom fronça les sourcils. « Dis moi que tu ne lui a pas fais de bisous sur la bouche. »

La petite fille réprima une grimace et secoua vivement la tête.

« C'est bien Louane. T'as le temps d'arriver à trente ans avant ces choses-là, » répondit Tom en lui faisant un clin d'½il qui fit glousser Louane.

« Mais t'es bête Tom, à ton âge j'aurais déjà embrasser tout plein de garçons ! »

Tom prit un air sévère qui ne marchait absolument pas sur sa petite s½ur. « Je n'ai jamais embrasser personne moi, et tu ne le feras pas. Je devrais même pas parler de ça avec toi. »

« Tu mens Tomi ! » dit-elle en gambadant sur le trottoir devant Tom. « Je t'ai vu embrassé un garçon un jour dans ta chambre. »

« Oh mon dieu, ma s½ur m'espionne ! »

Louane gloussa de nouveau en mettant sa main devant la bouche et Tom la trouva si mignonne. Ils n'avaient pas le même père, mais Tom trouvait qu'il avait beaucoup de ressemblance avec sa s½ur. Sauf qu'elle avait tendance à être de nature autoritaire contrairement à Tom qui était plutôt du genre à se laisser aller là où le courant l'emmenait sans chercher à s'imposer. Ce qui lui avait toujours réussi jusqu'à maintenant.

Du moins, sauf en ce qui concernait son béguin au nom de Bill. Là le courant ne le menait strictement nulle part. C'était à Tom de creuser la digue qui le mènerait où il souhaitait, mais il n'en avait pas le courage.

Il secoua la tête et soupira.

« Tomi tu m'écoute paaaaas, » râla Louane.

« Tu disais quoi ? »

« T'es amoureux ? » demanda la petite fille. « Ça fait quoi d'être amoureux ? »

Tom ouvrit la bouche pour essayer de répondre le plus correctement possible à sa s½ur, mais le savait-il au moins ce que c'était ? Il se contenta de dire ce qu'il savait pour assouvir la curiosité de l'enfant.

« C'est quand tu vois le visage de la personne que tu aimes lorsque tu fermes les yeux. » Louane attrapa la main de Tom et ferma les yeux, se laissant guider par son grand frère. « Ou quand ton ventre se tord en le voyant, quand tes joues s'enflamment, lorsque ton c½ur bat très fort dans ta poitrine et que tu ne sais plus quoi dire. »

Tom regardait sa petite s½ur qui avait un petit sourire malicieux sur ses lèvres, le visage levé vers le soleil. Elle était si rayonnante. Tom entoura ses épaule de son bras et la serra contre lui en marchant jusqu'à chez eux.

Finalement, se dit-il, c'était peut être plus qu'un béguin.


**


La fin d'après-midi était passée très vite, Tom avait finit de faire des exercices de maths qu'il détestait et était maintenant devant son ordinateur à regarder sa performance de la veille. Le concert avait été filmé pour ensuite en faire un DVD que n'importe qui pouvait se procurer sur internet, Tom était gêné de le savoir et encore plus lorsqu'il avait vu que le concert était en ligne.

Il repassait les groupes qu'il avait préféré, il se revit sur scène. Ses joues s'empourprèrent alors qu'il n'y avait personne d'autre dans la chambre que lui.

La vidéo se déroulait, Tom entendait les personnes qui criaient tandis qu'il jouait avec concentration. Il se trouvait atrocement ridicule sur scène et n'arrivait pas supporté son image. C'était un réflex humain, la première réaction d'une personne lorsqu'il se voit sur un écran et de se dire 'c'est moi ça ?', et ça ne manqua pas pour Tom.

Il se connecta à MSN dans l'intention d'en parler à Georg, comme si ça ne pouvait pas attendre demain. Sans s'en rendre vraiment compte, il accepta une demande d'ajout à ses amis.

Une fenêtre de conversation s'ouvrit. Et ce n'était pas vraiment Georg.

Bill* - ♫ dit :
Hey, j'espère que tu m'en voudras pas d'avoir pris ton adresse sur le site. C'est Bill, le mec du concert.

Tom écarquilla les yeux, comme si Bill était obligé de souligner qu'il était celui avec qui il avait parler au concert, c'était évident. Mais Bill n'était pas sensé le savoir. Les mains de Tom étaient moites et il sentit tout engourdi.

Tomi • But it was you I was thinking of... dit :
Salut. Ouais, je me souviens.

Bill* - ♫ dit :
J'pensais que t'aller m'oublier, y a du avoir tellement de filles qui ont du t'aborder ! ;)

Tomi • But it was you I was thinking of... dit :
En fait, y a juste toi qui est venu me parler

Bill* - ♫ dit :
C'est presque un honneur ^^

Tom ne savait pas quoi répondre à ça. Même derrière un écran il avait peur de paraître ridicule face à Bill. Il n'avait pas la même capacité que lui, à pouvoir parler librement avec quelqu'un qu'il ne connaissait que de vue.

Bill* - ♫ dit :
J'ai regardais le concert tout à l'heure, et je pense toujours que t'étais vraiment l'un des meilleurs. T'as composé d'autres chansons ?

Tom avala sa salive. C'était un sujet tanguant qui pouvait le mener à avouer pour qui il les avait écrite.

Tomi • But it was you I was thinking of... dit :
Euh merci :$ et oui j'ai composé d'autres chansons.

Bill* - ♫ dit :
C'est vrai ? *.* Tu pourrais m'en jouer d'autres ? J'aime beaucoup ton style et ta voix.

Tom était perturbé, personne n'avait montré tant d'engouement pour sa musique. S'il s'était attendu à ce qui Bill lui fasse ces compliments, il aurait hyperventilé sur place.

Tomi • But it was you I was thinking of... dit :
C'est gentil c'que tu dis, on m'a jamais dis des trucs comme ça avant.
Tu joues d'un instrument ?

Et la conversation dura ainsi pendant un long moment. Tom se décontractait peu à peu en remarquant qu'au final Bill était un adolescent comme les autres et qu'il n'allait pas venir le manger d'une seconde à l'autre.

Cette soirée là, Tom avait eu la première vraie conversation avec Bill, ils avaient parlé librement de leur passion pour la musique. Tom avait donc appris que Bill prenait des cours de chant et comptait, tout comme Tom, entrer au conservatoire à la rentrée prochaine.

Cependant, Tom était frustré, il n'avait rien su d'autre que l'amour de Bill pour la musique.

Il se coucha malgré tout avec un petit sourire satisfaisant sur les lèvres et l'impression que la chance commençait à lui sourire.


**


Les jours suivant, Bill et Tom s'envoyaient des sourires lorsqu'ils se croisaient dans les couloirs du lycée. Aucun d'eux n'avait fait le premier pas pour aller voir l'autre, ce que Georg ne loupa pas. Il regardait, encore une fois, son ami sourire niaisement après un échange avec Bill. C'était carrément flagrant que Tom avait le béguin, et depuis qu'ils conversaient sur internet, ça n'allait pas en s'arrangeant.

Tom était devenu plus joyeux que d'habitude (ce qui était difficile puisqu'il l'était déjà beaucoup normalement). Rien ne pouvait empiéter sur son petit bonheur éphémère qui était apparu.

Les deux compères s'assirent sur un banc.

« Bien, quand est-ce que vous sortez ensemble tous les deux ? »

Tom tourna vivement la tête vers Georg. « Euh, jamais je suppose... »

« Ne fais pas ton timide Tom, dis lui qu'il te plait, c'est trop évident à ce stade. » Georg sortit un cahier de cours pour réviser sa leçon non apprise pour le cours d'après où il allait avoir une interrogation.

Tom pensa quelques secondes à ce que son ami venait de dire. Mais Tom était timide, il ne pouvait pas déballer ses sentiments comme on déballe ses cadeaux d'anniversaire. C'était plus délicat, mais surtout, Tom avait peur de se faire rembarrer, il n'était pas sûr de pouvoir le supporter. Tom mourrait de honte.

Son regard croisa de nouveau celui de Bill de l'autre côté de la cour et il lui sourit encore. Il ne savait pas faire autre chose en le voyant. Bill était si attractif que Tom avait grand mal à détacher son regard de lui. Il s'imaginait traverser la cour et embrasser Bill comme il le souhaitait depuis quelques temps déjà. Ce serait grisant.

Son portable vibra dans sa poche, il l'attrapa, évitant le regard rieur de Georg qui l'observait du coin de l'½il.

Sourire donne des rides.

C'était de Bill, immédiatement Tom rougit et s'affaissa sur le banc. Georg pouffait à côté de lui en voyant le message de Bill.

« Ce mec est incroyable, » grogna Tom.

« Dit lui maintenant. »

Tom secoua la tête et tapa une réponse toute faite et banale. Il était peu fier de s'être fait prendre de la sorte par Bill.

« Putain, tu crains mec, » ajouta Georg, refermant brusquement son cahier. « Il te tendait une putain de perche là ! »

Tom serra la mâchoire. « J'peux juste pas, il va m'envoyer chier. »

Georg rangea ses affaires et se leva pour se mettre face à Tom. Il avait un air de père autoritaire sur le visage qui était prêt à engueuler son fils pour ses mauvaises notes.

« Ecoute moi bien petit, depuis des mois je t'entends faire l'éloge de Bill, maintenant que tu l'as sous la main ne le laisse surtout pas filer. » Il passa son sac sur son épaule. « Fait quelque chose avant qu'il ne se lasse de tout ceci. »

Tom regardait son meilleur ami partir vers sa salle de cours. Pourquoi avait-il un ami comme Georg ? Tom pensait que Georg avait toujours raison, il lui faisait voir la réalité en face. Il était évident que Bill n'allait pas continuer longtemps à bavarder avec lui, il aller se lasser et les sujets de conversation diminuer.

Le ventre de Tom se tordit désagréablement. En y repensant, il n'avait rien à perdre comme lui avait fait remarquer Georg. Au mieux Bill voulait de lui, au pire il se retrouvait aussi esseulé qu'avant. Pas si terrible. Juste qu'il se sentirait minable. Il souffla un bon coup. Il devait impérativement apprendre à s'ouvrir aux autres et faire part de ses sentiments.


**


Je t'ai vexé ?

Tom soupira en relisant une fois de plus le message que Bill lui avait envoyé à la fin des cours. Il ne pouvait pas dire oui, mais ne pouvait pas dire non non plus. Tom était dans un sacré pétrin, il avait toujours rêvé de parler avec Bill et une fois cela fait il avait la trouille. Il avait peur que son renfermement ne le fasse passer pour quelqu'un qui ne s'intéressait pas à lui, car c'était tout le contraire voire plus.

Il était toujours passionné par ce que Bill lui disait, il passait tout à la loupe et retenait tout. Ce pouvait être pervers mais c'était comme ça et Tom n'y pouvait rien. Il avait développé des sentiments plus concrets depuis ces derniers jours qui finissaient par lui crier de déclarer sa flamme à Bill.

Il balança son portable sur son bureau.

La guitare entre les mains, il se connecta à MSN, sans se rendre compte que là il ne pourrait plus éviter Bill.

Ses doigts glissaient doucement sur les cordes, faisant résonner une chanson calme et apaisante, celle qu'il jouait pour sa s½ur lorsqu'elle était plus jeune et qu'elle faisait des cauchemars. Sa mère n'avait jamais su comment Tom faisait pour calmer Louane, c'était leur petit secret à eux.

Une fenêtre de conversation s'ouvrit avec l'habituel petite sonnerie.

Bill* - ♫ dit :
Je suis désolé d'avoir dit quelque chose qui a pu te vexé, je pense que je vais arrêter de t'embêter. C'était cool de parler avec toi Tom, a bientôt, bisous.

Tom lu rapidement, au fur et à mesure qu'il comprenait, il réalisa que sa chance lui glisser entre les doigts. La mélodie se transforma en une sérénade pitoyable, seul témoin de sa boule à la gorge. Il gratta encore quelques minutes avant d'avoir le courage de répondre à Bill, peu importait quoi tant qu'il répondait. Il inspira un grand coup et se lança.

Tomi • But it was you I was thinking of... dit :
C'est plutôt à moi de m'excuser. J'ai pas été super cool aujourd'hui à t'éviter comme ça mais tu m'intimides et j'ai peur de paraître trop idiot. T'es vraiment quelqu'un de génial Bill et j'aime beaucoup te parler.

Il envoya sa réponse qu'il trouvait des plus nulles et médiocres, puis attendit quelques instants avant que Bill ne réponde.

Bill* - ♫ dit :
Et si on mangeait ensemble demain à midi ?

Tom s'était attendu à tout excepté cette réponse-ci. Il accepta rapidement et se déconnecta.


**


Tom était nerveux et excité, il se trémoussait sur sa chaise, ce qui énervait sa voisine de classe. Il n'avait rien suivit à cette heure de cours. Dans quelques petites minutes il allait déjeuner avec Bill et il était d'autant plus impatient qu'il redoutait ce moment. De quoi au juste allait-il parler ?

Lorsque la sonnerie résonna, son c½ur tambourina rapidement dans sa poitrine. Il se leva promptement et sortit en vitesse pour ne pas faire attendre Bill devant la cafétéria. Il bouscula quelques élèves au passage, ceux qui trainaient devant lui.

Il ralentit en voyant la cafétéria et arrangea son bandana. Il avait sortit ses fringues les moins trouées et défraichies qu'il avait trouvé dans son placard pour ne pas trop faire tâche à côté de Bill.

« Hey, » dit Tom en voyant enfin Bill. « T'as pas attendu longtemps ? Je sais que tu finissais une heure plus tôt. »

Bill lui sourit. « T'inquiètes pas, c'est cool. »

Tom fit une grimace qui était censé être un sourire.

« On y va ? »

Ils firent la queues pour se servir tout en parlant un peu, petit à petit Tom se décontractait et sentait à l'aise. Il essayait de s'habituer à la présence de Bill près de lui et de son parfum qui pouvait l'enivrer si les effluves de la nourriture n'empêchait pas les fragrances de Bill de l'atteindre.

Après quelques petites minutes ils partirent s'installer dans un endroit tranquille au fond de la cafétéria.

« Ta matinée c'est bien passée ? »

Tom hocha la tête en mordant dans un feuilleté au fromage très chaud. « Putain, j'me suis brûlé la langue ! »

Bill secoua la tête en rigolant et mangeant son entrée.

« Désolé, j'ai tendance à manger super vite, » s'expliqua Tom.

« C'est rien. »

Ils mangèrent dans un silence assez pesant. Tom ne savait pas quoi dire et cherchait désespérément quelque chose à raconter à Bill, quelque chose qui pouvait l'intéresser.

« Je fais une fête ce weekend, tu veux venir ? » demanda Bill. Tom arqua un sourcil interrogateur. « C'est pour mon anniversaire. »

« Oh. » Tom réfléchit à vive allure. « Je, ouais, pourquoi pas. Est-ce qu'il y a des gens que je connais ? »

« Il y a une fille de ta classe, Kathryn, qui vient. »

Tom grimaça. Il ne la portait pas vraiment dans son c½ur et ne se gênait pas pour le montrer.

« Sinon, tu peux demander ton ami avec ses cheveux longs de venir. »

Tom ricana. « Il s'appelle Georg. Je pense pas qu'il voudra venir, » répondit Tom. Il voyait déjà Georg lui dire d'aller seul, comme un grand garçon à cette fête.

« Comme tu veux. »

Tom sourit et pencha la tête. Il tilta. « En fait c'est juste pour ça que tu voulais manger avec moi ce midi ! » Il leva puérilement sa fourchette en l'air en signe de victoire. Lorsqu'il remarqua son geste et l'attention perpétuelle de Bill sur lui, il se sentit extrêmement gêné.

Il rabaissa son bras et baissa la tête pour cacher ses joues rosacées.

« T'es mignon, » s'attendrit Bill, ce qui fit rougir un peu plus Tom. « Mais t'as raison c'est en parti pour ça que je voulais déjeuner avec toi, puis t'es super sympa. »

Tom n'osait plus relever le visage de son assiette, d'un coup les pâtes ultra grasse le passionnait intensément.

« Sois pas timide, ce n'est que moi, Bill. »

La bouche de Tom s'ouvrit sans qu'il ne puisse la contrôler. « Justement, t'es trop intimidant, » marmonna-t-il dans sa barbe.

Néanmoins, Bill avait très bien entendu et l'expression de son visage s'était encore plus adoucie.

Après ce petit moment de gêne, Tom prit sur lui, n'ayant pas oublier qu'il devait essayé de changer. La conversation s'installa finalement d'elle-même. Les deux partenaires parlaient de tout et n'importe quoi, ne se rendant plus compte du temps qui passait.

Tom prenait confiance en lui face à Bill et laissait sa petite timidité de côté pour ne pas paraître tel un collégien pré pubère.

En sortant de la cantine, Tom posa une question qui trottait dans son esprit. « Tu veux quel cadeau ? »

Bill gloussa de nouveau, Tom pensait qu'il n'y avait que les filles qui gloussaient et ça lui faisait très bizarre d'entendre Bill glousser.

« Je ne t'invite pas pour avoir un cadeau tu sais. »

Tom fit une moue dépréciatrice, il voulait vraiment offrir un cadeau à Bill. Le seul hic c'est qu'à part la musique, il ne savait pas vraiment ce que Bill aimait. Lui acheter un CD semblait une bonne idée mais trop banale, un DVD de concert live idem. Tom voulait quelque chose de parfait pour que Bill ne l'oublie pas, mais aussi un cadeau qui sortait de l'ordinaire.

Il avait quelques jours pour y penser.

« Tu fais quoi après les cours ? » demanda Bill, changeant comme si de rien n'était de sujet.

« Je dois aller chercher ma petite s½ur à l'école. »

« Je ne savais pas que tu avais une petite s½ur, elle s'appelle comment ? »

« Louane, » répondit Tom. « Il y a beaucoup de chose que tu ne sais pas à mon propos Bill. » Tom lui fit un clin d'½il.

Bill gloussa encore une fois et Tom sourit discrètement. Même si Bill gloussait comme une fille, Tom le trouvait totalement craquant comme ça, lorsque ses yeux se plissait et que le petit bruit étrange sortait de sa bouche.

« Bien, je vais aller en cours. » Bill remit son sac convenablement sur son épaule. « C'était sympa ce midi, on remettra ça ? A plus tard ! » Il claqua rapidement une bise sur la joue de Tom et s'enfuit vers le bâtiment d'arts.

Tom était resté coi, la main sur sa joue et un sourire béat naissait sur ses lèvres.

Bill était une boule d'énergie et de beauté dont il n'imaginait plus se passer.


**


Tom ruminait depuis des heures, couché sur son lit, la tête entre les coussins. De temps en temps, ses pieds venaient cogner fébrilement le matelas.

Il était à une journée de la fête chez Bill et n'avait toujours pas de cadeau à lui offrir. Il roula sur le dos, s'étalant en étoile, les yeux plantés dans le plafond immaculé de sa chambre. Il ressassait ce que Bill avait bien pu lui dire d'intéressant qui pouvait lui permettre de lui trouver un fichu cadeau. Il grogna sourdement. Jamais il n'allait trouver un cadeau à lui offrir à ce rythme là.

Le radio réveil le narguait de ses minutes qui s'écoulaient petit à petit, faisant monter un petit stress à Tom. Il se releva brusquement, mettant sa tête entre les mains. Il avait besoin de fumer pour se calmer un peu les nerfs.

Il roula un joint et se mit à la fenêtre pour fumer tranquillement. Sa mère et sa s½ur n'étaient heureusement pas là, parties pour un samedi shopping entre fille qu'elles adoraient tant. Tom ne les retenait jamais, aimant grandement avoir la maison entière pour lui tout seul. Il pouvait ainsi jouer de la guitare comme bon lui semblait, sans que sa mère ne lui dise d'arrêter de faire un boucan d'enfer.

D'un coup, une idée illumina Tom. Il l'avait trouvé son cadeau !

Il finit rapidement son cône et s'affaira à la tâche qui allait lui prendre des heures. Tout devait être à temps pour la fête qui était dans exactement onze heures.


**


L'heure était venue pour Tom de se rendre chez Bill, qui lui avait préalablement donner son adresse. Il s'avérait que Bill habitait à quelques pâtés de maison de chez lui, et ça arrangeait beaucoup Tom. Ainsi, si quelque chose se passait mal, il pouvait toujours s'enfuir chez lui, se cacher sous la couette.

« J'y vais maman, à demain. » Il embrassa le front de sa mère avant de disparaître derrière la porte d'entrée qui se refermait.

Tom ne pouvait plus faire marche arrière maintenant. Sa guitare sur le dos, son cadeau bien enfoui dans une des poches de son large jean, il s'empressa d'aller chez Bill puisqu'il était déjà en retard.

Arrivée dans la rue, il zieutait tous les numéros de maison, pour finalement trouver le bon. Quelques bruits sortaient d'une fenêtre ouverte. Le ventre de Tom était compressé sous l'emprise de l'appréhension, paralysant ses membres.

Il tenta de se redonner contenance avant de faire retentir la sonnerie.

Bien vite, il fut attiré à l'intérieur de la maison qui était un peu enfumée.

« Tu es enfin là ! J'ai cru que tu ne viendrais jamais ! » dit Bill, enlaçant de façon amicale (supposa Tom) le dreadé. « Oh, tu as amené ta guitare, c'est bien, tu peux aller la ranger dans ma chambre si tu veux. »

Tom ouvrit la bouche, Bill parlait trop d'un coup et trop vite. Il se contenta de hocher approbativement.

« Viens suis moi. » Bill attrapa la main de Tom pour le guider au fond de la maison ou se trouvaient les escaliers.

La chambre de Bill était à son image : elle était décorée avec goût.

« Wow, c'est ta chambre ? » Tom posa sa guitare dans un coin, étant certain qu'elle serait à l'abri de quiconque. « Elle fait presque le double de la mienne ! »

Bill rit joyeusement et tira Tom vers l'extérieur de la pièce pour retourner au c½ur de la fête.

« J'espère que tu t'amuseras, » murmura Bill dans l'oreille de Tom.

Des frissons naquirent dans la nuque de Tom. Il lança un petit sourire à Bill.

La fête n'avait pas l'air si mal, même si ce n'était pas les même auxquelles Tom avait l'habitude d'aller. Quelque part dans un coin de la pièce, un garçon à lunette observait Tom, ce que ce dernier ne loupa pas. Il fit mine de ne pas en tenir compte et alla se chercher une bière dans la cuisine.

Maintenant qu'il était coincé dans l'environnement de Bill, il se sentait comme le plus chanceux des garçons. Quand il pensait que deux semaines plus tôt il ne se serait pas imaginer traîner un jour dans la cuisine de ce mec canon.

Il but une goulée de bière amer, se retournant pour aller dans le salon. Il rentra de plein fouet dans le même gars blond qui le scrutait tout à l'heure.

« Excuse mec, » dit Tom, prêt à s'en aller.

« Attends. » Le blond attrapa le poignet libre de Tom pour le retenir. « Tu es le fameux Tom ? »

« Fameux je sais pas, mais Tom oui, » ricana le dreadé. Il toussa un peu lorsqu'il vit que son homologue n'était pas amusé. « Qui es-tu ? »

« Oh, Gustav. » Il tendit la main vers Tom pour une poignée.

Tom fronça les sourcils, suspicieux de savoir ce que ce mec lui voulait réellement.

« Bill m'a beaucoup parler de toi, » commença à expliquer le blond, après un regard insistant de Tom. « Il t'apprécie beaucoup. Puis il paraît que tu es musicien ? »

« Oui, enfin, j'me débrouille. »

« Cool, parce que je suis en train de monter un groupe et je cherche un bon guitariste. Et Bill m'a conseillé de te prendre. »

Les yeux de Tom s'agrandir d'étonnement. Il n'avait jamais penser faire partit d'un groupe avec qui que ce soit, il aimait faire sa petite musique de rue sans contrainte, aucune. « Écoute, c'est super sympa, mais je sais pas... »

« Comme tu veux, j'te pousse à rien, t'inquiètes pas. » Gustav sourit gentiment. « Bon, je vais te laisser rejoindre notre hôte qui à l'air de s'impatienter. »

Tom arqua un sourcil avant de se tourner et de faire face à Bill qui tapait du pieds en lançant un petit regard à Gustav.


**


La plupart des gens dansaient en plein milieu du salon où tous les meubles avaient été repoussés à cet effet. Bill était au milieu, se trémoussant parfaitement bien, son bassin ondulant au rythme de la musique.

Tom était assis sur un transat à l'extérieur, regardant les gens faire la fête, tout en fumant de l'herbe. Il ferma les yeux de bien être et se laissa envahir par les sensations euphoriques des substances. Il reposa sa tête sur le haut du transat, admirant les étoiles qui étaient apparues des heures plutôt. La fumée se dégageait de sa bouche, faisant apparaître un nuage devant ses yeux dilatés.

« Hey. » Bill apparut dans le mince champ de vision de Tom, lui souriant gentiment. « Tu t'ennuies pas trop ? »

Tom secoua la tête, un petit sourire satisfait sur les lèvres. Ses yeux étaient un peu rougis. « C'est cool, t'en fais pas. » Sa voix était douce et plus calme que jamais. « T'en veux ? »

Il tendit le joint à Bill qui le prit et s'installa sur un transat près de Tom. Le dreadé attrapa la bière, sentant la pâteuse arriver dans sa bouche.

Là, sous le ciel étoilé et près de Bill, il se sentait extrêmement bien, l'herbe et la bière coulant dans son sang.

« Finalement, j't'ai trouvé un cadeau, » dit paresseusement Tom.

Bill lui rendit le joint.

« Tom, ce n'était pas la peine, vraiment. »

Le dreadé sourit encore et tourna la tête vers Bill en inhalant un peu d'herbe. « Ça me fait plaisir, y a pas de soucis. »

Bill lui sourit en retour. Ils restèrent à se regarder sans rien dire pendant un temps indéterminé. Tom aurait voulu ne plus bouger de là, il avait le loisir de détailler Bill à sa guise, sans se soucier d'être gêné ou non.

Pour la première fois, Tom ressentait comme s'il était capable de tout dire à Bill. Son admiration, sa fascination, son béguin. Il se foutait, lorsqu'il était dans cet état, des conséquences. Tout ce qu'il voulait était se sentir le mieux du monde en déballant le flot de sentiment qui remontait à cet instant envers Bill, et sa putain de beauté qui lui faisait chavirer le c½ur.

« On peut aller dans ta chambre ? »

Bill haussa les sourcils, surpris. « Pourquoi ? »

« Mon cadeau, j'aimerai te le donner maintenant. »

« Oh. » Bill se redressa, attrapant la fin du joint, qui était encore plus fort. Il le finit et le jeta dans un pot de fleur. « Ok, allons-y. »



Les mains de Tom étaient moites, il fallait qu'il se calme, sinon il allait foirer la surprise et faire la pire catastrophe du monde, ce qu'il redoutait le plus.

Il fouilla dans sa poche et sortit le cadeau de Bill, emballé à l'arrache.

« J'espère que ça te plaira. »

Bill arracha le vieux papier, découvrant un CD. « Merci, » dit Bill. »

« Écoute-le avant de dire merci, ça ne te plaira peut être pas, » grimaça Tom, se laissant tomber sur le lit de tout son long, voulant éviter le regard de Bill. Sa tête tournait lorsqu'il regardait le plafond et il ne put réprimer un sourire niais.

Il se rendit compte qu'il était là, dans la chambre de Bill, allongé sur son lit et que son parfum embaumait toute la pièce. Tom ferma les yeux, se sentant comme sur un petit nuage flottant où plus rien n'existait autour de lui, pas même l'une de ses musiques qui était diffusé dans la chambre.

« C'est... Tes chansons ? »

Tom hocha automatiquement la tête, hallucinant complètement en entendant le ton ému dans la voix de Bill. Ce devait être l'herbe qui lui faisait cet effet à lui aussi.

« C'est le meilleur cadeau que j'ai jamais eu Tom ! »

Bill sauta sur le lit, faisant secouer le corps de Tom sur le matelas confortable.

Tom se reconnecta enfin à la réalité quand les lèvres de Bill se collèrent à sa joue pour le remercier. Le dreadé entendit alors que son CD sur lequel il avait gravé ses propres chansons résonnait dans la chambre, étouffant les basses qui venaient du salon.

« Oh, » Tom se redressa et attrapa la guitare. « J'ai encore un cadeau. »

Bill resta muet, laissant Tom faire ce dont il avait à faire avec sa guitare.

Tom s'assit et installa sa guitare sur ses genoux, retrouvant assez ses esprits pour retrouver sans grande difficulté la mélodie qu'il avait composé rapidement durant l'après-midi. Elle n'était pas parfaite, mais elle faisait bien ressortir des sentiments enfouis.

Ses doigts glissaient expertement sur les cordes de sa guitare qu'il maîtrisait à la perfection. Bill semblait être fasciné par le spectacle qui n'était que pour lui. La petite voix rauque de Tom s'éleva, chantonnant timidement, au début, les paroles qu'il avait rapidement peaufinées. A mesure de la chanson, sa voix se faisait plus sûre.

Il était dans sa petite bulle de musique, dans laquelle il avait fait une petite brèche cette fois-ci pour Bill.

La mélodie s'arrêta, laissant la dernière note s'écraser contre les murs dans la chambre.

There must be an easier way, to release these feelings...

Bill ne bougeait plus et Tom appréhendait de le regarder. Il souffla discrètement, il repoussa la guitare sur le côté pour finalement se mettre face à Bill, raclant les paumes de ses mains contre le tissu rêche de son baggy.

« Tu as aimé ? » demanda-t-il voyant le mutisme de Bill qui lui nouait l'estomac.

« C'était, wow... » Bill paraissait réfléchir à vive allure, faisant apparaître sur son front une petite ride.

Sans crier gare, Bill se jeta sur Tom et le serra fort dans ses bras.

Tom poussa un petit rire gêné, il passa maladroitement ses bras autour de la taille fine de Bill.

« C'était le plus cadeau de dix-huit ans, » souffla Bill dans le cou de Tom.

Ils se séparèrent un peu, se guettant avec retenue avant que Bill ne fasse le premier pas et s'approche imperceptiblement de Tom. Il laissa un petit espace entre leur visage, laissant le choix à Tom de parcourir les quelques petits millimètres.

Tom était engourdi, son c½ur faisant des soubresauts dans sa poitrine, se demandant si c'était un rêve ou la réalité. Il passa sa main sur la joue de Bill pour s'assurer qu'il était réel, glissant son pouce sur la lèvre inférieur du brun. Le dreadé releva les yeux vers Bill qui lui donna son accord tacite pour faire ce qu'il voulait.

Sans attendre plus longtemps, et ne sachant pas si l'occasion allait se représenter de sitôt, Tom posa doucement ses lèvres sur celles de Bill. Sa main glissa dans sa nuque pour ne pas qu'il s'échappe.

Ses sentiments s'envolaient à travers ses lèvres, guidant ses mouvements contre Bill. Il soupirait de bien être à ce simple mais tendre contact entre eux. Ses lèvres se mouvaient doucement sur la bouche chaude de Bill.

Tom était complètement déconnecté du monde extérieur, sa langue glissa sur les lèvres de Bill qui lui laissa accéder à la sienne. S'en suivit un long baisé langoureux, qui les fit tomber sur le matelas, la tête entre les coussins. Aucun d'eux ne voulait le stopper, respirant fortement par le nez, mélangeant leur souffle.

Ce petit manège dura encore de longues minutes, que Tom en perdit la notion du temps et de l'espace.


**

Le lendemain matin, Tom se réveilla, la bouche pâteuse et les dreads en pagailles. Son bras gauche lui faisait mal, il tenta de le bouger sans succès. Il se tourna et se retrouva nez à nez avec Bill, enroulé autour de son bras comme un enfant accroché à son doudou.

Puis toutes les images de la veille lui revinrent à l'esprit, surtout celles dans la chambre de Bill où il se trouvait actuellement.

Un petit sourire heureux s'immisça sur ses lèvres rosées. Il se réinstalla convenablement, sans pour autant retirer son bras endormi que Bill serrait contre lui. Il ferma les yeux et s'approcha légèrement de la chaleur corporelle de Bill qui dormait profondément à côté de lui.

Il ne s'était pas rendu compte qu'il s'était finalement confortablement rendormi, le nez presque collé à celui de Bill. Ce n'est que quand il sentit quelque chose de chose et doux passer dans son cou pour le chatouiller que ses yeux se rouvrirent. Il cligna plusieurs fois des yeux, s'habituant à la lumière du soleil qui s'était faite plus persistante.

Bill était carrément collé à lui, le bout de ses doigts frôlant maintenant la mâchoire de Tom dans des caresses aériennes.

Tom pensait juste rêver, ce n'était pas possible que du jour au lendemain Bill soit si proche de lui. Avait-il louper un épisode ?

« Bonjour, » chuchota Bill, lorsqu'il remarqua enfin que Tom avait les yeux ouverts. Il lui sourit en levant mieux la tête et retira sa main.

« Remets-la, » dit Tom. Il attrapa la main de Bill et la logea dans le creux de son cou. Il voulait en quelque sorte profiter de ce bon réveil, qu'il n'était pas sûr de pouvoir réitérer. « Pourquoi ? »

Bill se redressa un peu, calant sa cuisse contre la bas venter de Tom. « Quoi ? »

Tom soupira et ferma les yeux, un petit sourire sur les lèvres. « Tu m'as embrassé Bill. »

« Oh, ça. » Bill se réinstalla contre Tom. « J'en avais envie. Depuis que je t'ai vu sur cette scène, tu m'as charmé, j'aurais jamais imaginé qu'un telle chose puisse arriver. »

Le dreadé se mordit l'intérieur des joues pour ne pas montrer sa joie. « Tu te moques de moi ? »

Bill secoua la tête, offrant à Tom le sourire le plus sincère. Bill embrassa la jugulaire de Tom et remonta ainsi jusqu'au coin de la bouche de Tom. « Et si je te dis que je veux recommencer ? »

« Je vais mourir. »

Tom attrapa le visage de Bill entre ses mains et laissa ses lèvres rejoindre celles de Bill. Une fois encore, Tom ne pouvait y croire, c'était juste inconcevable dans son esprit que cela puisse se produire aussi facilement. Lui qui croyait devoir avoir à faire plus d'efforts, il s'était assez trompé.

Bill glissa sur Tom qui laissa échapper un petit bruit de surprise. Leurs langues se cherchaient timidement, plus que la veille. Les lèvres de Bill mouvaient délicieusement contre Tom, les mouvements étaient lents et appliqués, faisant perdre la tête de Tom.

Leurs corps étaient emboîtés l'un sur l'autre, dans un enchevêtrement parfait.

Le ventre de Tom picota, tant il se sentait bien. Les petits fourmillements descendirent jusqu'à son bas ventre, faisant monter l'excitation.

« Attend Bill, » dit-il entre deux baisés. Il ne voulait pas juste baiser Bill maintenant, ou que Bill pense qu'il n'attendait que ça de lui.

« Quoi ? » Bill butinait son cou. Tom se délectait de la délicate intention.

« Qu'est-ce que tu fais ? »

Bill se redressa, pencha la tête les joues rosies et sourit. « Je t'embrasse. » Il se rabaissa et chercha la bouche de Tom.

« Non. » Tom s'assit contre la tête de lit, Bill à genoux entre les jambes qui le regardait avec scepticisme. « Est-ce que tu crois que je veux te baiser ? »

Bill secoua la tête. « Je ne veux pas ça. » Bill grimpa à califourchon sur Tom, enroulant ses bras autour du cou de Tom. « T'es vraiment trop mignon, peut être qu'on pourrait voir si nous deux ça peut marcher ? »

Le dreadé vit blanc. Rien au monde ne lui prédisait que Bill voulait devenir son petit ami ; ou bien est-ce Tom qui n'arrivait pas intercepter les messages.

« Tu dis vrai ? Je veux dire, je ne veux pas d'un truc frivole. »

Bill hocha la tête, et Tom se permit de le croire car après tout il n'avait attendu que ça de la part de Bill.

Leurs bouches se retrouvèrent encore, s'appréciant. Tom agrippa les hanches de Bill dans ses grandes mains pour le maintenir en place. Il ne voulait pas que Bill se frotte trop à son entre-jambe, de peur que sa virilité réagisse. Mais c'était sans compter que Bill l'embrasser si passionnément que Tom en perdait la tête et laissait tomber ses défenses.

Leurs bassins se rencontraient fréquemment, sans que ni l'un ni l'autre ni voit, finalement, d'objection. Un des mains de Tom passa curieusement sous le t-shirt de Bill, se calant dans le creux des reins. La peau de Bill était si douce et chaude. Tom se sentait durcir un peu plus, et le baisé en devint plus profond. Tom tentait de faire passer ses sentiments tandis que Bill soupirait d'aisance.

Ils continuèrent ainsi jusqu'à ce que finalement, ne tenant plus, Tom, répondant à ses instincts masculins, allongea Bill sur le lit et qu'ils se retrouvèrent à se frotter lascivement l'un à l'autre. Leurs souffles se mélangeaient dans l'action, ne cessant jamais de s'embrasser.

Au bout d'un certain temps, Bill s'arqua contre Tom et silencieusement les deux jeunes hommes vinrent répandre leur semence dans leurs sous vêtements.

Tom se laissa tomber à côté de Bill, les joues rouges.

« Tu crois qu'on pourrait s'aimer un jour ? » demanda Bill.

Tom le regarda, plongeant ses yeux vitreux dans ceux brillants de Bill. Pour toute réponse, il attrapa la mains de Bill et l'enlaça.


**


Georg était arrivé au lycée quelques minutes plu tôt, le stress au ventre et des sueurs froides dans le cou. Il regardait atour de lui, recherchant Tom pour pouvoir partager son stress intense mais il n'arrivait pas l'apercevoir. Il prit donc son courage à deux mains pour aller voir seul la liste des résultats de l'examen de fin d'année.

Au fond, il était persuader de l'avoir eu, mais temps qu'il ne le verrai pas, il n'arriverait pas à se calmer.

Une fois devant le liste, la parcourant de l'index, il déglutit.

« On dirait que t'as vue un fantôme mec ! » Tom poussa Georg de devant la liste et en deux secondes rassura Georg. Les deux amis avaient eu leurs examens. Ils réalisèrent enfin que le lycée était une nouvelle page à tourner et ils s'en sentaient soulagés.

Bill débarqua avec sa démarche classieuse habituelle. Il se posta devant la liste perplexe, Tom l'observait sans gêne, ne se cachant pas le moins du monde.

« Alors mec, » commença Georg. « C'est décidé pour vous deux ? »

Tom sourit à Bill en voyant que finalement il avait aussi réussi. « Ouais, on va surement prendre une appart ensemble. » Cela faisait maintenant plusieurs mois que les deux tourtereaux étaient ensemble.

Georg secoua la tête et cogna dans l'épaule de Tom. « Tu m'auras longtemps fait chier avec lui, hein ?! »

« Avec qui ? »

Les deux amis se tournèrent vers Bill et Georg rit. « Aucune importance, » dit Tom, avant d'embrasser furtivement les lèvres de Bill.


**


Tom paniquait littéralement. Bill tentait comme il pouvait de le calmer, même s'il avait compris avec le temps que c'était impossible. Lorsque Tom était en état de stress, rien, pas même les mots doux de Bill ne pouvait le calmer.

Cela faisait maintenant dix mois qu'ils sortaient ensemble, tout n'était pas parfaits, mais finalement, ils s'aimaient inconditionnellement. Bill avait appris à connaître mieux son petit ami, et avait compris que Tom était le plus tendu des hommes lorsqu'il s'agissait de faire partager sa musique à un public.

Pour la deuxième année consécutive, Tom avait été sélectionné pour le concert des groupes amateurs de la région. Seulement cette année, ses chansons n'étaient plus des messages secrets pour dire à Bill qu'il avait le béguin, mais plutôt de belles chansons qui racontaient leurs histoires et leurs déboires.

A quelques secondes d'entrer sur scène, Bill claqua un baisé sur les lèvres de Tom. « T'es le meilleur. Je t'aime. »

Les yeux de Tom brillèrent car c'était la première réelle fois que Bill lui disait en face qu'il l'aimait. Habituellement, il ne le disait que lorsqu'ils faisaient l'amour.

Tom caressa la mâchoire de Bill de son pouce et attrapa le menton de son petit ami entre ses doigts. « Je t'aime Bill. »


Fin.

~~

Well, ce n'est donc pas la suite de la fiction (qui ne va pas tarder).
Un OS sur une idée bateau, sans grande originalité, mais j'avais envie d'écrire pour ne rien écrire.
En espérant que vous avez quand même apprécié éè

A bientôt.